Modern technology gives us many things.

Revue de presse : les vérités de Macky Sall au sujet de ses rapports avec Touba à la Une

revue de presse 1Les quotidiens parus lundi traitent de divers sujets dont les relations entre le chef de l’Etat sénégalais et Touba, la capitale du mouridisme où Macky Sall s’était rendu la veille pour présenter ses condoléances au khalife général des mourides suite au rappel à Dieu d’un dignitaire de cette confrérie musulmane sénégalaise.

‘’Deux heures après son décès, dans la nuit du vendredi, Serigne Abdou Hakim Mbacké a été inhumé à Touba auprès de son père, Serigne Bassirou Mbacké, en présence du khalife général des mourides, Serigne Sidy Mokhtar, de Serigne Mountakha Mbacké, son grand frère, et de certains dignitaires proches de la famille’’, renseigne Le Soleil.

Le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall s’est rendu le lendemain dimanche dans la cité religieuse de Touba où il a présenté ses condoléances à la communauté mouride, rappelle le quotidien national. ‘’Selon le chef de l’Etat, le défunt guide religieux était +un modèle exceptionnel+’’, écrit-il.

Macky Sall ‘’a saisi cette opportunité pour arrondir les angles avec la haute hiérarchie mouride. Celle-ci s’accommodait mal de ce que d’aucun ont appelé le +manque d’égard+ à l’endroit des foyers religieux, notamment la cité de Bamba’’, note Direct Info.

Mais à écouter Macky Sall, cité par le même journal, pour qu’on en arrive à de telles incompréhensions entre le pouvoir et ces religieux, il y a eu tout simplement ‘’beaucoup d’interventions malveillantes’’, qui visaient à mettre un grain de sable dans les relations entre les deux parties.

‘’Macky Sall dénonce les interventions malveillantes’’, renchérit Sud Quotidien. Il signale que lors de son face-à-face avec le khalife général des mourides, le chef de l’Etat ‘’a tenu à clarifier au guide religieux sa position par rapport aux interventions qu’il a qualifiées de +malveillantes dont la vocation est de créer la brouille entre Touba et le président de la République+’’.

‘’Entre Touba et moi, il n’y a aucun problème’’, affirme Macky Sall, dans des propos relayés à sa Une par le quotidien La Tribune. Le Quotidien s’inscrit dans la même perspective en rapportant que ‘’Macky Sall a mis à profit son déplacement pour parler de ses relations avec Touba qu’il considère comme étant au beau fixe’’.

A côté de ce sujet principal, l’actualité tente de se faire une place, avec notamment certaines déclarations de Mahmoud Saleh, un proche conseiller du chef de l’Etat Macky Sall, concernant Alioune Badara Cissé, numéro deux du parti présidentiel.

‘’Alioune Badara Cissé est un lâche’’, déclare ainsi Saleh dont les propos font la Une du quotidien Walfadjri. Ce journal explique que ‘’Saleh n’a pas digéré le fait que Alioune Badara Cissé ait suggéré à Macky Sall de démissionner de la présidence de l’APR. Et c’est par les gros mots qu’il a exprimé sa colère’’.

‘’Mahmout Saleh a marqué Louga ce week-end. Le ministre-conseiller auprès du chef de l’Etat a fait preuve d’une grande virulence’’, indique L’Observateur, se faisant l’écho d’autres déclarations de l’intéressé. ‘’Ceux qui veulent prendre vos places, il faut les insulter de mère’’, dit Mahmout Saleh.

Libération revient sur le cas Abdoul Mbaye-Mamadou Diagna Ndiaye, sachant que selon certaines informations, le Premier ministre sénégalais aurait des rapports difficiles avec le nouveau conseiller du chef de l’Etat. ‘’La part de légende d’une affaire’’, écrit ce journal à travers sa manchette consacrée à ce sujet.

‘’Comme il l’a révélé à Libération, Abdoul Mbaye n’a jamais déposé de candidature pour le comité exécutif du CIO. Le chef du gouvernement a plutôt déposé une demande de…cooptation comme membre permanent du CIO pour espérer, avec le temps, intégrer la commission exécutive. Celle-là qui a rejeté la candidature de Mamadou Diagna Ndiaye’’, écrit le même journal.

M. Ndiaye, président du Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS), n’a pu obtenir un siège au comité exécutif du CIO bien qu’il ait obtenu le parrainage du chef de l’Etat sénégalais Macky Sall. Selon des journaux, le rejet de sa candidature s’explique par le fait que le chef du gouvernement sénégalais était également en lice. Or, même sans cette affaire, les deux hommes ne seraient pas les meilleurs amis du monde.

Loin de ce sujet, Le Populaire rapporte que Dakar a multiplié ‘’mariages et libertinage’’ en perspective de l’imminence du début du jeûne musulman, un moment d’abstinence par excellence. Et pour cause, les Sénégalais seraient ‘’déprimés’’, selon l’ancien ministre des Affaires étrangères Cheikh Tidiane Gadio, cité par le quotidien L’As.

 

Les commentaires sont fermés.