Modern technology gives us many things.

Revue de presse : les rappels à l’ordre du Khalife des mourides et la colère des pénitentiaires de Rebeuss en exergue

revue de presse 1La cérémonie officielle clôturant le 119ème Magal de Touba, avec les divers rappels à l’ordre du Khalife général des mourides, Serigne Sidi Moctar Mbacké, ainsi que la grève de la faim imposée aux détenus de Rebeuss par des gardes pénitentiaires en colère contre l’arrestation de deux des leurs suite au meurtre du prisonnier Maleyni Sané, sont en vogue dans les quotidiens sénégalais parus mardi.

«Les rappels à l’ordre du Khalife et…son appel au dialogue pouvoir-opposition», titre Le Populaire. Le journal informe que Serigne Sidi Moctar appelle les «lubies de jeunes réfractaires à respecter l’ordre établi par Cheikh Ahmadou Bamba et condamne les profanations de la ville sainte avec la cigarette, l’alcool, la drogue et les jeux de hasard».

Selon Walfadjri quotidien qui met l’accent sur l’appel du marabout pour un dialogue pouvoir-opposition, «le Khalife des mourides ouvre la voie». «Le Pds (parti démocratique sénégalais, opposition) renvoie la balle à Macky. Cissé Lô (député de la majorité présidentielle, Benno Bokk Yakaar) souffle sur les braises», expliquent nos confrères de Walf.

«Le Khalife exhorte la classe politique au dialogue», renchérit le quotidien L’As. Ce journal souligne que le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, a réitéré la disponibilité du président Macky Sall au dialogue.

«La tolérance ne veut pas dire pardonner à tous ceux qui ont volé l’argent du contribuable», prévient le ministre de la Communication, Cheikh Bamba Dièye, appuyé par Moustapha Cissé Lô qui soutient : «Macky Sall est le roi du vent et du ciel au Sénégal».
«Le sermon du Khalife. Les politiciens au pilori. Cigarettes, alcool, musique…Les fatwas de Baye Lahad réactualisées», indique le quotidien EnQuête.

De son côté, Rewmi quotidien s’intéresse aux retombées économiques et informe que le Magal pèse 200 milliards F CFA.

La Tribune plonge dans la grève des matons de Rebeuss et note qu’ils ont imposé la grève de la faim aux détenus. «Ils protestent contre l’arrestation de deux des leurs accusés d’avoir maltraité à mort le détenu Maleyni Sané», dit La Tribune.

«Les matons punissent les détenus», écrit Le Quotidien, à côté du journal EnQuête qui estime que «les matons préparent la fronde».

«Les matons de Rebeuss croisent les bras pendant cinq heures de temps. Ni visite ni entrée de nourriture. Ils avaient décidé de n’accepter aucun prisonnier», explique L’As.

Les commentaires sont fermés.