Modern technology gives us many things.

Revue de presse : Les quotidiens sénégalais scrutent le procès Etats du Sénégal contre Karim Wade et Cie

Le procès tenu hier (vendredi) à la Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) siégeant à Abuja (Nigeria) entre l’Etat du Sénégal et les Karim Wade et Cie, dont le verdict sera connu le 15 juillet, fait la Une de la presse sénégalaise.


revue de presse 1«Les minutes du procès du Sénégal à Abuja», écrit L’Observateur à sa Une, informant que les avocats de l’Etat sénégalais demandent 150 millions de dommages à Karim Wade, inculpé et placé sous mandat de dépôt pour enrichissement illicite le 17 avril dernier.

L’Obs cite le président de la Cour de justice de la CEDEAO qui dit aux uns et aux autres : «Je vous demande d’être cool».

«La Cour rendra le verdict le 15 juillet», note EnQuête qui titre «Karim, nouvau camouflet».

«La CEDEAO prolonge le supplice de Karim», commente Le Quotidien, parlant ainsi d’une bataille judiciaire qui fait rage entre l’Etat et Karim Wade.

Toute chose qui fait écrire au Populaire : «Karim Wade, machine en arrière ?». Selon nos confrères du Populaire, les avocats de Karim et eux de l’Etat ne parlent pas le même langage.

«La plainte de Karim jugée sans objet», indique de son côté La Tribune, à côté de L’As qui écrit que «Karim réclame 25 milliards à l’Etat du Sénégal».

Un avis non partagé par Le Soleil qui note que Karim Wade a tout simplement retiré sa plainte.

L’ex-DG de l’Agence pour la promotion des grands travaux et des investissements (APIX), Aminata Niane, aussi jusque-là conseillère aux questions stratégiques du président de la République, Macky Sall, fait aussi la Une des quotidiens sénégalais, qui relatent sa nomination à la Banque africaine de développement (BAD).

«Macky perd une ami», écrit Le Quotidien, ajoutant que Mme Niane «n’était à vrai dire, pas un personnage de lumière, bien qu’elle était assez exposée aux flashes».

«Sortie du Palais, Aminata Niane recyclée à la BAD. Elle a officiellement démissionné, mais son départ soulage l’espace présidentiel», commente Le Populaire.

«Aminata Niane claque la porte et quitte le Sénégal. Elle va rejoindre la BAD», indique L’As.

La Tribune parle de son séjour à Saly (station balnéaire de la Petite côte) où elle a été gardée par la police dans un hôtel pendant six (6) jours.

«Aminata Niane lâche Macky», conclut Walfadjri, notant que la dame dérangeait dans l’entourage présidentiel.

 

Les commentaires sont fermés.