Modern technology gives us many things.

Revue de presse : les quotidiens sénégalais commentent la remise d’un chèque d’un milliard tiré de la traque des biens mal acquis

revue de presse 1La remise mercredi par Aminata Touré, ministre de la Justice, à Abdoulaye Daouda Diallo, ministre du Budget, d’un chèque d’un milliard de F CFA recouvrés dans la traque des biens mal acquis, est largement commentée par la presse sénégalaise de ce jeudi.


«Aminata Touré remet un milliard au ministre du Budget», titre Le Soleil, soulignant que 2,4 milliards sont déjà récupérés dans le recouvrement des biens dits mal acquis.

«Ce chèque, explique le quotidien national, est le 3ème montant recouvré par l’Etat dans le cadre de la traque des biens mal acquis. Cette somme servira à rendre opérationnelle l’agence nationale de sécurité de proximité».

«Dame justice accouche d’une souris», ironise La Tribune, soulignant qu’à la recherche de 2500 milliards volés, elle en trouve un pour le moment.

Dans son billet du jour, La Tribune soutient qu’en toute vraisemblance, cette chasse à l’argent subtilisé n’a pas encore abouti à grand-chose. «Dame justice, poursuit le billettiste, a sans doute voulu réconforter ses compatriotes, en exhibant un chèque d’un milliard. Mais elle peut produire l’effet contraire. Que de moyens sont mobilisés dans cette entreprise ! Que de commentaires. Que d’engagements fermes ! Que d’attaques et de répliques !»

«La montagne accouche d’un milliard», renchérit Direct-Info, notant que le Parti démocratique sénégalais exige la publication de la liste de ceux qui ont transigé.

«Les libéraux démentent toute transaction et exigent les noms de ceux qui ont transigé».

Quoi qu’il en soit, le quotidien EnQuête donne un nom, celui de l’homme d’affaires «Abbas Jaber», en parlant de lui de «chèques et de zones d’ombre».

«Mais qui a réellement transigé pour 3 milliards ?», s’interrogent nos confrères d’EnQuête.

«Abass Jaber casque encore un milliard», tonne L’As, dans lequel journal Aminata Touré lance : «C’est désormais transiger ou aller en prison».

Le Populaire poursuit la traque des biens mal acquis et informe que le Sénégal va lancer des commissions rogatoires dans 19 pays, avec comme objectif : «identifier tous les comptes bancaires et placements financiers et saisir tous les biens appartenant à Karim Wade et à ses co-accusés».

Les commentaires sont fermés.