Modern technology gives us many things.

Revue de presse : les polémiques politiques en exergue dans les quotidiens

Les quotidiens parus mardi traitent essentiellement de sujets politiques dont la polémique par presse interposée opposant Alioune Badara Cissé, le numéro deux de l’Alliance pour la République (APR), le parti présidentiel, à Mahmout Saleh, ministre-conseiller auprès du chef de l’Etat sénégalais Macky Sall.

revue de presse 1‘’La bave du crapaud n’atteindra jamais la blanche colombe’’, déclare Alioune Bara Cissé dans des propos rapportés notamment par Rewmi quotidien, en réaction ‘’à la sortie au vitriol de Mahmouth Saleh’’, évoquée la veille par de nombreux titres de la presse quotidienne.

‘’La colonne la plus vile ne peut ternir une réputation sans tache’’, insiste l’ancien ministre des Affaires étrangères, accusé implicitement de parasiter l’action du président de la République en cultivant une dualité au sein du parti au pouvoir, depuis son limogeage du gouvernement.

Ses détracteurs ne lui pardonnent pas d’avoir demandé par exemple à Macky Sall de démissionner de la tête de son parti pour se consacrer à sa seule tâche. Une proposition qui a eu le don de courroucer certains partisans du chef de l’Etat dont Mahmout Saleh, qui en veut par ailleurs à Alioune Badara Cissé d’avoir ‘’fait le tour du monde pour dire que le président Macky Sall doit signer la charte des Assises nationales (…)’’.

Alioune Badara Signé n’en démord pas, qui dit opter pour le silence. ‘’Ce n’est pas ma posture, encore moins mon attitude, de répondre aux médisances. Et ce n’est pas la voie dans laquelle le peuple sénégalais nous attend’’, insiste le numéro deux de l’APR, cité par Rewmi quotidien.

‘’La sortie au vitriol de Mahmout Saleh et compagnie contre Alioune Badara Cissé n’émeut guère l’ancien ministre des Affaires étrangères. Ce dernier déclare être imperturbable dans le silence dans lequel il s’est emmuré depuis longtemps’’, note le quotidien L’Observateur.

‘’Je l’ai dit, et je le répète, mes relations avec Macky Sall sont des relations d’un citoyen sénégalais avec son chef d’Etat, et d’un responsable politique avec son chef de parti. C’est tout’’, précise Alioune Badara Cissé au quotidien Le Populaire.

Ce journal relaie dans le même temps des déclarations de l’ancien ministre des Affaires étrangères dans lesquelles il reconnaît toujours occuper un logement de fonction, en dépit de son départ du ministère des Affaires étrangères. Autre grief contre celui qui se fait appeler ABC, en référence à ses aux initiales de son nom.

‘’J’occupe ce logement, et je ne suis plus ministre. Mes détracteurs ont raison. Mais, je ne crois pas que la personne qu’ils ont citée soit celle qui doit occuper ce logement, et jusqu’à présent je n’ai reçu aucune notification en provenance du secrétariat général de la présidence de la République ou de la direction du patrimoine bâti de l’Etat’’, dit-il.

‘’Alioune Badara Cissé défie la République’’ tout simplement, selon Walfadjri. ‘’Alioune Badara Cissé continue toujours d’occuper son logement de fonction malgré son limogeage du gouvernement et ne s’en cache pas’’, écrit le quotidien, surfant sur des propos sans équivoque de l’intéressé : ‘’Je n’ai aucunement l’intention de quitter mon logement de fonction’’.

Au nombre des sujets qui font l’actualité politique du jour, il est à signaler certaines déclarations du nouveau secrétaire général de la Ligue démocratique (LD, pouvoir), Mamadou Ndoye, porté le week-end dernier à la tête de ce parti, en remplacement du professeur Abdopulaye Bathily.

‘’Je ne fais pas un bilan de Macky sall, mais je veux me poser des questions sur le décalage dans certains cas, entre les intentions proclamées et les actes posées’’, dit Mamadou Ndoye dans une interview parue dans le quotidien Enquête.

‘’Certaines nominations de Macky Sall sont loin d’aller dans le sens de la méritocratie’’, ajoute le nouveau secrétaire général de la LD, non sans préconiser que la coalition Bennoo Bokk Yaakaar de la majorité soit préservée des invectives.

Les commentaires sont fermés.