Modern technology gives us many things.

Revue de presse : la sortie de Moubarack Lô fait la Une des quotidiens

revue de presse 1La presse sénégalaise de ce lundi revient largement sur la sortie de Moubarack Lô, directeur de cabinet adjoint démissionnaire du Président de la République, Macky Sall.


«Listant les raisons de sa démission, Moubarack Lô accuse et déballe», titre le quotidien L’As. Dans ce journal, l’économiste qui dit vouloir retourner à ses activités de conseil-formation en développement où «son temps est plus utilisé», charge le président : «On a eu une longue série de désaccords sur des choix stratégiques ou tactiques. 2,5milliards F CFA ont été gaspillés dans le projet Sénégal-émergent».

«Projet Sénégal-émergent : 2,5 milliards F CFA gaspillés. Lô mouille Macky», écrit Sud Quotidien à sa Une.

Sud explique que quatre jours après sa démission, Moubarack Lô a tenu à rétablir «sa vérité» des faits sur son départ de la Présidence, ouvertement qualifié par certaines communications de Macky de «limogeage».

«Pour l’ancien collaborateur du président, ajoute Sud Quotidien, si la cause immédiate de son départ reste liée à la décision du chef de l’Etat de lui retirer la direction du comité du projet Sénégal-émergent, il faudra en chercher la cause profonde dans le style de management présidentiel qui ne convainc pas un intellectuel et la lenteur dans la mise en œuvre des réformes promises aux Sénégalais».

«Moubarack Lô étrille Macky», note Walfadjri quotidien, dans lequel journal le démissionnaire estime aussi que la «voie suivie actuellement par le régime nous mènera difficilement au but désiré».

Dans La Tribune, la réponse des cadres de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir) ne s’est fait pas tarder. Ainsi, Abdoulaye Diouf Sarr soutient que «Moubarack Lô n’est pas économiste».

De son côté, EnQuête informe que Macky Sall arme le Secrétaire général de la Présidence. «Maxime Ndiaye sermonne les conseillers et parle de salaires», dit ce quotidien.

Pendant ce temps, Le Populaire consacre sa Une à un entretien avec Alioune Fall, spécialiste des questions politiques, qui soutient que «Macky est loin d’être un tocard politique…Il n’est disposé ni à se laisser prendre en otage ni à se laisser prendre de court par les évènements. Le Président refuse de se laisser enfermer dans un clanisme politique».

«Nous avons des rapports de confiance avec Macky Sall», indique à la Une du Soleil, Ousmane Tanor Dieng, secrétaire général du Patio socialiste (PS, mouvance présidentielle).

Les commentaires sont fermés.