Modern technology gives us many things.

Revue de presse : Idy, Niasse et le perchoir à la Une des quotidiens

Les sujets politiques semblent être les plus en vue dans la livraison de jeudi des quotidiens dont de nombreux titres évoquant la possibilité d’un axe Idy-Niasse, à la faveur de la dernière proposition du parti Rewmi du maire de Thiès, consistant à ramener à cinq ans le mandat du président de l’Assemblée nationale.

revue de presse 1‘’Un axe Idy-Niasse’’ se profile à l’horizon, souligne le quotidien Enquête, en parlant de la demande d’abrogation de la loi Sada Ndiaye, formulée par le président du parti Rewmi et qui vise à ramener à 5 ans le mandant du président de l’Assemblée nationale.

‘’Les députés de Rewmi vont engager des consultations avec tous leurs collègues de l’Assemblée nationale dont ceux du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar (BBY), ‘’en vue d’une abrogation de la loi Sada Ndiaye en ramenant le mandat du président de l’Assemblée nationale à cinq (5) ans’’, écrit le journal.

Il rappelle que la loi Sada Ndiaye ‘’était intervenue dans le contexte du conflit qui avait opposé l’ancien Président de la République, Me Abdoulaye Wade, et son parti, le Parti démocratique sénégalais (PDS) à l’ex-président de l’Assemblée nationale Macky Sall lorsque ce dernier, alors membre de ce parti, avait demandé à Karim Wade de venir expliquer la gestion de l’ANOCI devant la représentation nationale’’.

‘’En représailles, Me Wade avait instrumentalisé le député Sada Ndiaye et la majorité parlementaire afin de réduire le mandat légal de Macky Sall de cinq à un an à travers une proposition de loi baptisée loi Sada Ndiaye. C’était le 21 octobre 2008’’, ajoute le même quotidien.

‘’En posant cet acte politique pur et dur (ramener à 5 ans le mandat du président de l’Assemblée nationale), même s’il contribue par ailleurs à remettre à l’endroit ce que Me Wade et le PDS ont conjugué à l’envers dans leur guerre contre Macky Sall, Idrissa Seck se remet dans le jeu et le sens de la coalition Benno Bokk Yaakaar, une coalition qu’il avait sérieusement importunée ces dernières semaines en fustigeant l’incompétence du gouvernement’’, analyse Enquête.

‘’Idy veut ramener le mandat de (Moustapha) Niasse à 5 ans’’, constate d’abord L’Observateur. Ce faisant ‘’Idrissa Seck pose un débat gênant au sein de la coalition Benno Bokk Yaakaar’’, regroupant les partis de la majorité, estime ensuite le quotidien du groupe Futurs médias.

‘’Idy travaille pour Niasse’’, relève simplement Libération, là où Le Populaire évoque pour sa part une ‘’manœuvre’’ de l’ancien Premier ministre et maire de Thiès à l’Assemblée nationale…’’. ‘’Si le projet d’Idrissa Seck et de ses partisans aboutit, ce serait un véritable ouf de soulagement pour Moustapha Niasse qui, au cas où il serait reconduit, resterait au perchoir sans pression’’, selon Le Populaire.

L’As, également, se fait l’écho de la proposition du parti de l’ancien Premier ministre qui se rappelle ainsi ‘’à nouveau au bon souvenir des populations’’, en allusion aux prises de positions répétées de Rewmi et de son leader, qui ne manquent pas d’être critiques, le cas échéant, à l’endroit du pouvoir de Macky Sall, tout en se réclamant de la majorité représentée par la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY).

‘’Des points pour Idy’’, commente La Tribune. ‘’Le président de Rewmi, après avoir dit et répété que rewmi doxul (le pays ne marche pas), se signale maintenant sur le terrain des institutions. Il gagne des points quand il revendique cinq ans pour Moustapha Niasse. En agissant de cette manière, il met le couteau là où ça fait vraiment mal’’, écrit le journal.

‘’Le premier grand chantier des tenants du pouvoir actuel devrait être la réforme des institutions. Mais loin de s’appesantir sur cette nécessité, ils ont préféré mettre les choses entre parenthèses pour jouer, au dilatoire. Pourtant, celle +loi Sada Ndiaye avait permis de chasser Macky du perchoir’’, analyse La Tribune.

Loin de ce sujet, Le Quotidien annonce que le procureur spécial de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) ‘’va demander une contre-expertise après le rapport médical alarmant sur Bibo Bourgi transmis à la Commission d’instruction’’ de la même juridiction. Selon des informations de presse, ce rapport soutient que l’état de Bibo Bourgi, complice présumé de Karim Wade dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis, est incompatible avec la vie en milieu carcéral.

Le Soleil annonce à sa Une que la SENELEC, société nationale détenant le monopole de la production et de la distribution de l’énergie électrique, vient de signer avec un groupe coréen pour la construction d’une centrale à charbon à Sendou, à la sortie de Dakar.

Sud Quotidien reprend la même information avec la manchette suivante : ‘’A trois ans du charbon’’. ‘’Il aura fallu trois générations de ministres de l’Energie pour qu’on en arrive, encore…à une convention de partenariat pour la réalisation d’une centrale de charbon censée minimiser les coûts de Senelec et partant les tarifs de l’électricité’’, écrit ce journal.

‘’Toujours pas de signature de contrat tandis que la livraison de la première unité de production est encore renvoyée aux calendes grecques. D’ici là, constate Sud Quotidien, le consommateur continuera d’être mangé à la sauce thermique sans filet de protection tarifaire’’.

Les commentaires sont fermés.