Modern technology gives us many things.

Revue de presse : Economie et sports dominent les quotidiens sénégalais de ce jeudi

revue de presse 1Des sujets relatifs à l’économie et au sport se taillent la part du lion dans la presse sénégalaise parue ce matin.


Ainsi, Sud Quotidien parle de la douane sénégalaise en la plaçant entre mission économique et équité. «L’impérieux équilibre», titre ce journal.

Sud souligne que l’équilibre entre les notions très contradictoires comme liberté-contrôle, sécurité-facilitation apparaît comme une gageure à la lumière du riche débat qui a rythmé, hier, la 2ème journée du séminaire scientifique sur le projet de réforme du code général des douanes.

Le Soleil parle du nouveau corridor par le sud et indique à sa Une : «Les usagers gagnent 200 km sur l’axe Dakar-Bamako». Selon le quotidien national, cette route passe par Kédougou-Saraya-Moussala.

«L’Etat autorise puis bloque 9.100 tonnes de sucre au port», informe La Tribune parlant ainsi de protection de la Compagne sucrière sénégalaise par le gouvernement sénégalais.Toujours selon La Tribune, c’est ainsi plus de 6 milliards FCFA qui se noient dans l’eau, pendant que les importateurs crient au scandale.

Le quotidien EnQuête revient sur le détournement à l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) sous le régime de Me Abdoulaye Wade, en titrant que «Moustapha Yacine Guèye solde sa médiation», en reversant 800 millions F CFA après le milliard laissé au juge. «Ndongo Diaw reprend espoir», note EnQuête.

La location et l’accueil du bateau «Musica» pour l’OCI de 2008 intéresse Libération qui révèle que la «DIC élucide le scandale».

«C’est Bara Sady, alors DG du port, qui a décaissé, sans autorisation du conseil d’administration, 3 (trois) milliards F CFA des caisses de sa structure», selon Libération.

En sport, le combat Balla Gaye 2-Tapha Tine du 2 juin dernier continue d’alimenter les quotidiens dont Tout Le Sport, qui parle du point de presse de Yékini aujourd’hui et du silence de Tapha Tine, “le géant du Baol Mbollo”.

«Quand Yékini parle…Tapha se tait à Touba», dit ce quotidien sportif, pendant que Waa Sports note les «mêmes erreurs mystiques dans les défaites de Yékini et de Tapha Tine», face à Balla Gaye 2.

«Tapha Tine parle», selon L’Observateur, dans lequel journal, le lutteur soutient : «J’ai été atteint entre l’hymne national et le coup de sifflet de l’arbitre. J’avais la sensation d’être paralysé. Balla Gaye était par moment invisible».

«J’ai perdu la conscience au coup de sifflet de l’arbitre. C’est bizarre», poursuit Tapha Tine dans Le Populaire.

Les commentaires sont fermés.