opposition

C’est la consternation chez les responsables « apéristes » au Congo, à la suite de la publication des listes d’investitures pour les Législatives du 30 juillet prochain. « A Pointe-Noire, celui qui a été investi par Macky Sall, n’est pas un membre de l’APR, mais un militant du PDS« , peut-on lire dans une communiqué parvenu à senego.

Amers et déçus. Les responsables de la Coordination de l’Alliance pour la République (APR) au Congo-Brazzaville, plus particulièrement à Pointe-Noire, le sont. Et pour cause, les hommes et femmes qui avaient été choisis par leurs soins pour prétendre aux investitures pour les Législatives du 30 juillet ont été zappés par la direction du parti. Selon eux, celui qui a été choisi par le Président Macky Sall pour briguer le poste de député à Pointe-Noire est tout simplement un militant du Parti démocratique sénégalais (PDS).

Selon le Coordonnateur de l’APR Pointe-Noire, qui était un des candidats à la députation, Aboubacry Ngaïdo dit Abou, investi par Macky Sall à Pointe-Noire, n’est pas membre du parti. « On ne le connaît pas dans notre coordination. Il n’est pas de l’APR. Nous sommes avec Macky depuis 2008. Depuis lors, nous sommes, ici, et nous ne le connaissons pas militant de l’APR. Il militait au PDS. Il n’est pas des nôtres. Comprenez donc notre surprise de voir son nom sortir et qu’on nous dise que c’est lui qui est le candidat de l’APR à Pointe-Noire« , clame Thierno Sy, joint au Congo.

«On ne le connaît pas, il n’est pas de l’APR»

Le Coordonnateur de l’APR à Pointe-Noire accuse Aliou Thimbo et Kalidou Wagué qui, dit-il, « avaient des divergences avec feu le consul Baïdy Kane« , d’avoir mis à profit cette situation pour régler des comptes. « Avec le soutien de proches du Président Macky Sall qui sont Sénégal, ils ont induit en erreur le Président et fait passer la candidature de Abou Ngaïdo. Pourtant, ils n’ignorent pas qu’il n’est pas des nôtres. Mais, nous savons aussi qu’il est le parent de l’un d’entre eux et que c’est pour cela qu’il a fait ça« , tonne-t-il.

Réunie mercredi dernier, à Pointe-Noire, la Coordination de l’APR a dénoncé ce choix. Aussi, elle a souligné que «plus de 90% des militants et responsables désapprouvent ce choix et sont consternés. « D’ailleurs, même les responsables du PDS qui sont, ici, ont été surpris de son investiture par l’APR. Car il est un des leurs, jusqu’à preuve du contraire. C’est comme si des gens autour du Président voulaient saborder le parti au Congo, alors que tout le monde sait que le Congo est un fief de Macky Sall. C’est nous, militants de Pointe-Noire, qui avons payé sa caution en 2012 pour la Présidentielle« , martèle M. Sy.

Mamadou Ndiaye, Coordonnateur adjoint, et Idrissa Sy, patron de la COJER, de rappeler que ce sont eux qui ont dépêché une délégation à Dakar pour demander, le 7 février dernier, lors d’une audience avec le chef de l’Etat, un poste de député des Sénégalais de l’extérieur. « Le Président a répondu favorablement en disant : ‘Je vous donne un député pour Pointe-Noire et un suppléant pour Brazzaville. Mais, faites en sorte de respecter la parité homme-femme », explique Idy Sy.

selon toujours Mamadou Ndiaye « De retour au Congo, un appel à candidatures a été lancé et cinq militants se sont manifestés. Nous avons pris leurs dossiers que nous avons envoyés à Dakar par l’entremise d’une délégation qui a remis tous les documents à Me Oumar Youm et au permanent du parti, Pape Maël Thiam. Mais, pendant que la délégation était encore à Dakar, une mission du parti, comprenant notamment Kalidou Wagué est venu, ici, pour refaire le même travail. Ils sont rentrés avec un seul dossier, celui de Abou Ngaïdo« .

Macky prié de rectifier le tir

Et de poursuivre: « Face à cette situation, nous avertissons le Président qu’il y a risque que ça se passe mal. Nous lui demandons de rectifier le tir pendant qu’il est temps. Parce que les militants sont très déçus, ils sont déboussolés. C’est ahurissant qu’un parti aussi fort au Congo que l’APR, puisse investir un militant du PDS. Nous pensons que le Président a été induit en erreur dans son choix« .

« Il y a une injustice qui est là et les militants à la base peuvent ne pas se retrouver dans ce choix. Et on craint qu’ils ne suivent pas. Nous voulons que le Président nous reçoive afin que nous puissions lui porter de vive voix nos griefs pour qu’il comprenne la situation, ici, et prenne la pleine mesure de l’erreur qui a été commise. Parce qu’il a été trompé par son entourage dans cette investiture » renchérit un autre responsable, Hadiya Diagana.

« Nous avons toujours gagné au Congo et très largement toutes les élections depuis 2012 et nous voulons que cela continue. Mais, nous ne pouvons pas concevoir que notre parti investisse quelqu’un de l’opposition. Nous sommes foncièrement des militants de l’APR et nous ferons tout pour que le Président et le parti gagnent très largement partout. Seulement, une telle injuste ne passe pas« , soulignent ces responsables de l’APR de Pointe-Noire.

Regrettant, dans leur déclaration, que certains responsables du parti au Sénégal continuent encore de combattre le consul Baïdy Kane, même après sa disparition, en détruisant ce qu’il a bâti depuis 2008, ces « apéristes » de Pointe-Noire relèvent que c’est seulement au Congo et au Gabon où les Coordonnateurs n’ont pas été investis pour la députation au titre des Sénégalais de l’extérieur.

Senego

PARTAGER