Modern technology gives us many things.

Réforme des institutions : le PDS dénonce “l’opacité” de la commission compétente

oumar sarr rueLe Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) ne répondra pas à la convocation de la Commission nationale de réforme des institutions, a déclaré mercredi son comité directeur, qui dénonce “l’opacité avec laquelle cette commission est gérée”.

La Commission nationale de réforme des institutions, qui travaille depuis plusieurs mois sur la mission confiée à elle, rencontre les partis politiques samedi à 9h30, à l’hôtel Radisson de Dakar, selon un communiqué reçu lundi à l’agence de presse sénégalaise.

Son président, Amadou Mahtar Mbow, rencontre les journalistes d’abord, jeudi à 9h30, et les organisations de la société civile, samedi à 16 heures, dans le même hôtel.

“Nous n’allons pas répondre à la convocation d’Amadou Mahtar Mbow”, a déclaré un porte-parole du PDS, Mayoro Faye, au sortir d’une réunion du comité directeur de l’ex-parti au pouvoir.

Il a dénoncé une réforme des institutions “sans aucune implication de l’opposition”.

“Nous sommes un parti bien organisé, avec un siège social connu et un coordonnateur national vivant à Dakar. Et nous n’avons pas reçu de façon officielle, de cette commission, une lettre nous invitant à participer à telle ou telle autre rencontre”, a expliqué M. Faye. Il dénonce “une absence de rigueur” dans le fonctionnement de la Commission nationale de réforme des institutions.

“Un simple communiqué qu’on balance [dans] la presse ne suffit pas pour convoquer un parti politique qui se respecte, parce que cette réforme des institutions est très sérieuse et mérite qu’on lui donne toute la teneur requise”, a-t-il argué.

Le comité directeur du PDS dit ne pas être informé du rôle, de l’organisation et du fonctionnement de la Commission nationale de réforme des institutions.

“Nous dénonçons également l’opacité avec laquelle cette commission est gérée. Nous ne connaissons pas les membres qui la composent, le rôle qui leur est assigné et les institutions visées par cette réforme”, a soutenu M. Faye, ajoutant que “le PDS ne se sent pas impliqué [dans le] travail de cette commission”.

“Si la démarche n’est pas changée, si l’approche n’est pas changée, si la commission ne s’ouvre pas aux partis politiques, à la société civile et aux autres forces vives de la nation, nous considérons que [son] travail ne concerne pas le PDS”, a-t-il averti.

Les commentaires sont fermés.