Modern technology gives us many things.

Reddition des comptes : faut-il renoncer aux poursuites pour des calculs politiciens ?

En conférence de presse samedi, le leader de And Jëf/PADS Authentique révèle avoir déconseillé au chef de l’Etat Macky Sall de poursuivre le maire de la capitale dans le cadre de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar. A en croire Landing Savané, c’était faire de la publicité à Khalifa Sall. “J’ai eu à le dire tout haut devant tous ceux qui sont dans cette majorité, pas parce qu’il (Khalifa Sall) n’a pas de délit, mais parce que ça va être interprété comme un règlement de comptes politiques. Trop vieux loup pour ne pas comprendre qu’en politique, il ne fat pas armer son adversaire. On a fait de la publicité pour Khalifa Sall dans cette affaire-là. Et honnêtement je ne suis pas d’accord”, a-t-il dit.

Eh bien, ce raisonnement peut être parfait pour un homme politique mais manquer totalement de cohérence quand on veut vraiment assainir les finances publiques. En effet, ne pas poursuivre un gestionnaire de deniers publics juste parce que le faire pourrait nuire à son mandat est tout aussi détestable que le faire pour l’éliminer. Maintenant, pour ce qui est de l’affaire Khalifa Sall, même si cela rend le Président Macky Sall encore plus impopulaire auprès de certains Sénégalais, loin des considérations partisanes du pouvoir et de l’opposition, la masse silencieuse a besoin de savoir ce qu’il en est réellement.

Comment veut-on que nos dirigeants arrêtent de dilapider l’argent du contribuable si à chaque fois que l’un d’eux est arrêté l’émotion ou la politique prend le dessus sur la justice ? Que ce soit l’opposition ou le pouvoir, tous ceux qui gèrent des deniers publics doivent être audités. La reddition des comptes doit entrer naturellement dans les mœurs des Sénégalais. Le peuple se doit d’être beaucoup plus regardant sur ce point et ne pas toujours se laisser entraîner par les querelles politiciennes. Si l’opposition estime que le chef de l’Etat a mis les dossiers compromettants ses ouailles sous le coude, ils répondront tôt ou tard devant la justice car seul le pouvoir de Dieu est éternel.

Il faut également que la justice sénégalaise se réforme en prévoyant une indemnisation en cas d’erreur judiciaire. C’est trop facile de mettre quelqu’un en prison et de le relaxer sans s’occuper de ce qu’il adviendra de lui après. Au-delà des hommes politiques, ils sont nombreux les citoyens lambda à avoir été victimes de cette injustice. Certains ont perdu leur travail, d’autres leur réputation. Et il faut des années pour se reconstruire. La justice n’est pas là uniquement pour punir, elle doit aussi savoir corriger ses erreurs. C’est à ce prix seulement que le peuple aura à nouveau confiance en elle.

Les commentaires sont fermés.