Modern technology gives us many things.

Réactions du Colonel Sengane Diagne après l’incendie : « L’absence de bouches d’incendies nous a donné du grain à moudre »

colonel sapeur pompierSacrifiant au traditionnel bilan, le colonel Sengane Diagne du Groupement des Sapeurs Pompiers a d’emblée révélé que c’est aux environs de 21 heures passées d’une poignée de minutes que l’incendie du marché Sandaga leur a été déclaré. Spontanément, un détachement sera déployé sur les lieux du sinistre.

Mais, les « soldats du feu » auront toutes les peines du monde pour accéder dans le saint des saints, c’est-à-dire à l’intérieur de la vieille bâtisse qui prenait feu vertigineusement. « Nous avons eu du mal à accéder à l’intérieur du marché qui se trouve être un labyrinthe. Nos éléments ont du user de beaucoup de tact pour circonscrire les flammes » a laissé entendre l’officier des sapeurs pompiers.

Ce fut une équation d’accéder dans ce poumon économique du pays exacerbé par le fait que des cloaques configurent le vieux bâtisse du marché Sandaga.

« L’absence des bouches d’incendie nous a donné du grain à moudre. Nous avons du recourir aux services des forces françaises à Dakar qui sont spontanément venus avec deux engins» a renchéri le colonel Sengane Diagne .

Il a aussi révélé que pas moins de 12 engins ont été déployés ; compte non tenu d’un détachement renforcé au fur à mesure d’éléments des «soldats du feu » plus précisément 60 hommes, dont des officiers supérieurs. Toutes les casernes à quelques exceptions près ont été mobilisées pour venir à bout des flammes. « En tout cas, tout danger de propagation est écarté » a fait savoir le colonel Diagne, tout en restant évasif sur le mobile du sinistre. «Cela est à déterminer» a-t-il laché Pourvu que l’enquête ouverte élucide enfin les causes de cet incendie d’une rare violence.

Dakaractu

Les commentaires sont fermés.