détenu norvégien rdcLe sergent Tjostolv Moland, soldat de l’armée Norvégienne, a été découvert mort dimanche 18 août matin dans sa cellule à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa. Dans un communiqué de presse publié le même jour, l’auditeur général des Forces armées de la RDC (FARDC), le général-major Ponde Isambwa a annoncé que les causes du décès du sergent Tjostolv Moland ne sont pas encore connues, mais qu’une enquête est menée en étroite collaboration avec le consulat norvégien à Kinshasa pour les découvrir. Dans son communiqué, l’auditeur général de l’armée a indiqué que la police scientifique et le médecin légiste travaillent déjà sur ce dossier afin de déterminer les causes et les circonstances de la mort du Norvégien. Le sergent Tjostolv Moland et le lieutenant Joshua French Daniel, tous deux de nationalité norvégienne, étaient emprisonnés en RDC depuis septembre 2009. Ils avaient été reconnus coupables du meurtre d’un chauffeur dénommé, Abedi Kasongo et avaient été condamnés à la peine capitale au premier degré par le tribunal militaire garnison de Kisangani en 2009. Selon le jugement rendu par cette cour militaire, Abedi Kasongo avait été tué par les deux Norvégiens qui avaient loué son véhicule pour aller visiter la réserve naturelle d’Epulu à Mambasa. Tjostolv Moland et Joshua French Daniel avaient été par la suite transférés à la prison militaire de N’dolo à Kinshasa en novembre 2011 à la suite d’une présomption d’évasion. Le général-major Ponde Isambwa a précisé que les deux détenus norvégiens s’étaient bagarrés à plusieurs reprises pour des raisons qui ne sont pas connues par les autorités pénitentiaires car ils ne s’exprimaient qu’en norvégien. Mais, les autorités pénitentiaires avaient convenu de ne pas les séparer de cellule. Mais le consulat norvégien leur avait prodigué des conseils au terme desquels ils avaient promis de ne plus recommencer, souligne le communiqué de l’auditeur général. –

 



PARTAGER