L’élection présidentielle se pointe à l’horizon, mais la classe politique semble être dans une impasse. En effet, l’organisation chaotique des élections législatives ont empiré les relations déjà exécrables entre le pouvoir et l’opposition. Maintenant, que ces joutes sont derrière nous, le régime souhaiterait inviter le camp d’en face pour discuter de tout ce qui les divise.

Sauf que, cet appel est perçu par les leaders de l’opposition comme une mascarade et un autre moyen de les divertir. Depuis, les partisans du chef de l’Etat font des pieds et des mains pour convaincre l’autre partie d’accepter de dialoguer. Même s’ils ont raison d’une part, il faudrait qu’ils comprennent que le dialogue a été amorcé bien avant les Législatives mais cela n’a pas servi à grand chose.

Mais, il faut également se rendre à l’évidence. Cette situation ne peut pas durer. A un moment ou à un autre, pouvoir comme opposition devront transcender leur différend pour arriver à s’accorder pour l’intérêt supérieur de la Nation. Il ne sert à rien de camper sur une position. Et, arriver à faire en sorte que l’on puisse avoir des élections libres, transparentes et apaisées n’est pas hors de leur portée. Il suffit aux parties prenantes d’avoir un minimum de bonne volonté.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here