Modern technology gives us many things.

Racisme : Stromae au cœur d’une polémique

stromaeL’animateur de télévision belge Stéphane Pauwels s’est égaré lors d’un match de l’équipe nationale. Il déplore une polémique lancée par des médias.

Stromae est un « garçon de couleur super bien intégré ». Depuis que l’animateur belge Stéphane Pauwels a tenu ces propos, il est la cible de nombreuses attaques sur les réseaux sociaux. Tout commence mardi soir, lors d’un match de football entre l’équipe nationale belge et le Pays de Galles. Le chanteur Stromae doit se livrer à une performance à la mi-temps. Il entonne trois chansons, dont ses derniers succès, « Formidable » et « Papaoutai ». Sauf que la chaîne RTL TVI choisit de ne pas en diffuser les images et de passer de la publicité à la place. Il s’agit là du premier grief que les téléspectateurs ont à l’encontre de la chaîne belge.

Une faute de goût qui passe finalement inaperçue, après la sortie d’un des commentateurs du match. À la reprise de l’antenne, Stéphane Pauwels, le consultant sportif de la chaîne, déclare que Stromae « est un garçon de couleur super bien intégré ». Une remarque qui enflamme rapidement les réseaux sociaux. « J’te jure ! Ce genre de commentaire qui m’a fait enlever le match direct », écrit Nathan Kabasele, footballeur espoir belge, sur son compte Twitter.

« Pauwels, c’est vendeur »

Les commentaires sont nombreux et parfois agressifs. « Stéphane #Pauwels, un beauf très mal intégré », écrit ainsi un internaute. « Stéphane #Pauwels, un garçon blanc super désintégré… », raille un autre. Un troisième ironise : « Comment, Stromae n’est pas belge ? On nous aurait menti ? Heureusement que #Pauwels remet les choses en place. »

Vendredi, l’animateur télé a répondu sur son compte Facebook. Il déplore une polémique lancée par des médias. « Pauwels, c’est vendeur », écrit-il. Il déplore « une certaine presse » qui essaie de « déformer mes propos ou des propos d’autres, de les mettre dans ma bouche pour me faire passer pour un raciste ».

Et d’insister : « C’est du buzz blessant pour moi qui défends la cause depuis toujours. »

Les commentaires sont fermés.