Modern technology gives us many things.

Qui en veut à Pa’ Wade…?

Le RDS s’indigne de l’indécent lynchage médiatique ciblant l’ex-chef de l’Etat Me Abdoulaye Wade!

La décence républicaine et la pudeur morale voudraient qu’un minimum de respect soit dû à l’ex-président de la République, Maître Abdoulaye Wade, curieusement devenu, par les aléas de la politique, le “punching-ball” de prédilection de certains de ses inconditionnels de jadis. Lesquels s’illustrent, à mesure qu’approche l’échéance cruciale de 2019, dans un incompréhensible acharnement contre celui qui avait pourtant eu la générosité de les sortir de l’anonymat, après les avoir couvert de gloire et de richesse, au point de s’être mis à dos une bonne frange de l’opinion.

L’on pouvait légitimement s’attendre, de la part de ceux-là qui naguère chantaient ses louanges, qu’ils lui exprimassent toute leur gratitude de les avoir projetés au-devant de la scène en leur permettant d’accéder à de hautes responsabilités gouvernementales et politiques. Et de parader sous les lambris dorés du pouvoir. Mais, c’est plutôt à un lynchage médiatique sans précédent, ponctué de divulgations de missives confidentielles, qu’eut droit l’ex-chef de l’État, et sa famille, en guise sans doute de cadeau de son 92è hivernage, qu’il venait à peine de célébrer, le 29 mai dernier. Joignant, à leur manière, leurs voix à ce concert d’hommages bien mérités au doyen Me Abdoulaye Wade qui, au prix de 27 ans de sacrifices personnels dans l’opposition, rythmés de pénibles épreuves carcérales, aura pertinemment contribué à l’enracinement de l’expérience démocratique sénégalaise, au cœur d’une Afrique souvent en proie à l’intolérance idéologique, à la négation des droits démocratiques et au bâillonnement de la liberté d’expression.

Pourtant, celui qu’ils prétendent aujourd’hui faire bénéficier du transfert de leur “loyauté” n’a jamais été, même au plus fort de son bras-de-fer politique avec son ex-mentor, pris à défaut de projections de diatribes parricides d’une telle virulence. Bien au contraire, leur nouveau “patron” a toujours su raison garder contre celui qui nous a presque tous formés, politiquement et administrativement, avec une débordante générosité de cœur; celui à qui une bonne frange de l’élite politique et intellectuelle de ce pays doit beaucoup! Ces regrettables sorties médiatiques, qui auront ému nombre d’acteurs politiques, même de la majorité présidentielle, sont incontestablement aux antipodes de nos valeurs sociales, ne fût-ce qu’en regard d’une bienséance ancestrale africaine bien établie, prônant le respect dû aux Anciens. Les retournements d’alliances, inhérents à toute recomposition politique, sont certes de bonne guerre, mais ne sauraient être forcément synonymes d’un reniement aussi violent que radical de votre bienfaiteur d’hier! A fortiori de le vouer aux gémonies, sous prétexte de donner de nouveaux gages de “loyauté” à votre nouvel allié. Qui, dès lors, comprend mieux que quiconque que des ralliés aussi singuliers ne manqueront éventuellement pas de lui infliger, à son tour, un sort similaire si jamais la boule venait à nouveau à tourner!

Puisse la sagesse et la raison prévaloir dans nos cœurs et nos esprits, en dépit des turbulences de cette vie éphémère et vaniteuse d’ici-bas. Et qu’Allah accorde une santé de fer et garde longtemps encore parmi nous le vaillant Pa’ Wade!

Dakar, le 11/08/2018

Le Secrétaire général du RDS

Mame Mactar Guèye

Les commentaires sont fermés.