Modern technology gives us many things.

Quelle politique de l’emploi pour le Sénégal…Par Ousmane Bob

ousmane bob(Photo: Ousmane Bob)…Le Sénégal fait face à la plus grande crise de l’emploi que le pays n’ait jamais connu depuis son indépendance. Aucune source ne peut affirmer de manière précise des statistiques qui concernent le chômage au Sénégal. Les rares rapports sur ce domaine produits par l’agence nationale de statistique et de démographie (ANSD) ou les ministères ne permettent pas donner une photographie exacte du chômage au Sénégal.

Ce fléau est d’autant plus important qu’il touche les couches les plus fragiles de la population que sont les jeunes et les femmes et quel que soit leur niveau d’étude et leur expérience

Selon le rapport sur l’emploi au Sénégal de 2007 de la Banque mondiale, 27,5% de la population active sénégalaise est sans emploi ou en situation de sous-emploi et 95% exercent dans le secteur informel

L’Etat du Sénégal a entrepris depuis 10 ans des politiques de promotion de l’emploi des jeunes et a mis en place des structures pour promouvoir l’emploi des jeunes. On note aujourd’hui différentes structures et de programmes destinés à soutenir l’emploi : l’ Agence nationale pour l’emploi des jeunes, (ANEJ),  l’agence pour l’emploi des jeunes des banlieues (AJEB), le fonds national de promotion de la jeunesse (FNPJ), le fonds national d’action pour l’emploi (FNAE), etc.

Dans la réalité, ses structures n’apportent aucunes solutions structurelles  et ne visent qu’à caser une certaine clientèle politique. Ma proposition est de rationaliser toutes ses structures et fonds autour d’une seule agence pour l’emploi. Cette agence devra effectuer dans un premier temps un travail de recensement pour identifier les chômeurs et ainsi disposer d’une base de données claire et précise, puis  effectuer une classification de cette population en tenant compte de la sectorisation en terme de métiers, du niveau de diplôme, de la ville. Et ainsi, les politiques publiques pourront être orientées vers des secteurs et domaines plus précis , ce qui permettra à l’Etat un suivi objectif de l’évolution du chômage au Sénégal

Ainsi les différentes politiques d’aide aux plus démunis, de subventions à certains secteurs, pourront se baser sur le fichier unique des chômeurs et permettre une justice sociale tant attendue par les sénégalais.

Ousmane BOB                                                                                                                                                                             Secrétaire chargé de l’animation politique                                                                                                                        Mouvement des jeunes –  APR France

Les commentaires sont fermés.