Modern technology gives us many things.

Que s’est-il passé entre Tariq Ramadan et Bakary Sambe ?

tariqxibaaru.com – Que s’est-il passé ? Comment Tariq Ramadan en est arrivé aux poings alors qu’il était surtout attendu sur un débat d’idées à un des temps forts du Colloque international des musulmans de l’espace francophone (CIMEF), qui se tient présentement dans la capitale sénégalaise. Récit des faits qui ont poussé Tariq Ramadan à s’en prendre physiquement à l’administrateur du site sénégalais dakaractu.com..

Lors de l’occupation du Nord Mali par des djihadistes d’Ansar Dine et d’Aqmi , une sérieuse passe d’armes intellectuelle a eu lieu entre les Professeurs Tariq Ramadan et Bakary Sambe de l’université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal). Le premier mettait l’accent sur un certain colonialisme français et le second voulait attirer l’attention du prédicateur suisse sur « l’autre impérialisme occulté» par le penseur, celui des pays et organisations arabes finançant les mouvances salafistes et wahhabites alimentant l’idéologie djihadiste et par là même de paternalisme arabe qui traitait les Africains musulmans avec une certaine condescendance. Le texte était alors publié dans le site dont le directeur de publication vient d’être agressé par Tariq Ramadan alors qu’il accompagnait un collègue de la presse italienne dans la chaloupe menant à la mythique île de Gorée.

Le débat s’est poursuivi par la suite jusqu’au mois mois de mars 2013, lors du Forum social mondial à Tunis dans le cadre des universités d’Enda Tiers-monde où les deux chercheurs ont eu à débattre en présence d’Aminata Traoré et d’autres intellectuels africains. De nombreux sénégalais alors présents à Tunis avaient encore assisté à un échange plutôt calme, malgré la virulence des critiques que le chercheur sénégalais a voulu faire à son homologue suisse. C’est plus tard lors d’un voyage à Dakar, dans le cadre de la préparation du CIMEF que, répondant aux questions d’un journaliste de la chaîne publique sénégalaise RTS1 lui soulignant les divergences qu’il a eues avec Bakary Sambe, Tariq Ramadan affirma qu’à Tunis son collègue sénégalais, la « seule voix discordante », selon ses termes, s’était fondu en excuses.

Le démenti ne s’est pas fait attendre de la part de Sambe et a vite fait d’être publié sur le site Dakaractu qui avait repris la vidéo de la télévision sénégalaise ayant invité Tariq Ramadan. Le chercheur sénégalais qui parlait encore de « paternalisme arabe » et de « diffamation » nie s’être excusé en indiquant qu’au besoin les images du débat de Tunis étaient disponibles à Enda Tiers-monde.

Depuis les relations sont restées tendues entre les deux hommes…

Les commentaires sont fermés.