Modern technology gives us many things.

« Le Président a demandé un large consensus sur les modes opératoires »

Le vote de loi sur le parrainage entériné, il faut aller vers une large concertation sur les modes opératoires qui seront déclinés dans la loi organique en vue d’inclure toutes les couches sociales. Ce qui devrait se faire avant le 30 juin, a soutenu le député Aymérou Gningue. «Le président de la République a demandé à ce qu’il puisse y avoir un comité paritaire qui inclut les partis politiques, la société civile et les médiateurs sociaux», informe le président du groupe parlementaire de la majorité Benno Bokk Yakaar (Bby), consulté par Seneweb.

L’objectif est de faire en sorte «que tout le monde se mette d’accord sur comment organiser le processus. Toutes les modalités seront déclinées dans le code électoral», indique-t-il au bout du fil. «Après le vote de la loi sur le parrainage, place à la loi organique, le code électoral dont le gouvernement a déjà déposé le projet à l’Assemblée, pour lequel le Président de la République a souhaité, comme à l’accoutumée, une large concertation des acteurs politiques, de la société civile, des médiateurs sociaux pour qu’il y ait un large consensus sur les modes opératoires d’application de la décision majeure qui vent d’être prise et inscrite désormais dans la Constitution de faire parrainer les candidatures à la candidature».

A l’endroit de l’opposition, Aymérou Gningue tend la main et rassure autour de cette «question centrale». «C’est toujours l’ouverture du président de la République, de l’Assemblée nationale pour un débat sincère, inclusif où l’opposition est là, les médiateurs sociaux, pour que nul n’ignore que la volonté du président, c’est toujours de trouver un consensus autour des questions électorales».

 

Les commentaires sont fermés.