Modern technology gives us many things.

Polémique sur les finances publiques : un débat néfaste pour le Sénégal

La controverse sur l’état de nos finances publiques a fini de plonger la populations dans une certaine inquiétude. Les explications du gouvernement se succèdent aux accusations de l’opposition. Toutefois, c’est une polémique qui est loin de rendre service à notre pays. En effet, renseigne le banquier Moustapha Sow, s’il y a deux choses qui n’aiment pas le bruit, c’est bien la sécurité nationale et les finances publiques.

“Il y a deux domaines au moins qui devraient bénéficier d’un consensus de tous les acteurs notamment de la classe politique : la sécurité et certains aspects de la politique économique du pays. Pour le premier,  c’est une question de stratégie de défense évidente pour que l’ennemi ne puisse pas connaitre d’avance les moyens et ressources pour défendre le Sénégal. Le second, c’est par rapport à des rumeurs sur l’état des finances publiques qui pourrait éroder la confiance des marchés financiers qui accompagnent le Sénégal pour son développement. Le dernier succès de l’emprunt obligataire de notre pays sur le marché international avec 2 milliards de dollars US est révélateur du niveau de confiance que ces marchés ont de la tenue des finances publiques en lui accordant ce prêt à un taux auquel la première puissance économique du continent, l’Afrique du Sud, n’a eu droit. Pour vous dire le niveau de confiance engrangé par le Sénégal au sein des principales places financières du monde”, a-t-il dit.

A l’en croire, avoir des disponibilités financières ne signifient pas devoir liquider des dépenses à tout va. ‘L’Etat fonctionne sur la base de prévision budgétaire, la rigueur en la matière voudrait de ne pas répéter l’expérience récente de non couverture budgétaire qui avait mis en mal les finances publiques sous le magistère des libéraux”, rappelle-t-il.

Les commentaires sont fermés.