mangane, ngagne diagne et bécaye mbaye (2)xibaaru.com –  Les huit milles pèlerins sénégalais, à l’instar de ceux du monde entier sont à Mouna (25 km de la Mecque). Ils ont été convoyés par 30 bus qui ont fait des rotations à partir de 22 heures, sous la supervision de Moubarack Mbacké, coordonnateur. Les pèlerins encadrés et ceux du privé habitent comme tous les autres pèlerins dans des tentes bien aménagées avec des moquettes. Mais la plupart d’entre eux ont amené de petits matelas appelés « merr gadou », qui se vendent comme de petits pains à la Mecque.

            Cette année, des changements notoires ont été notés dans l’organisation. Les pèlerins sont priés de rester à Mouna après avoir sacrifié au rituel de Jamra jusqu’à après demain afin d’éviter les bousculades. Pour Bécaye Mbaye l’animateur de Batamba sur 2 STV, «  cette mesure est salutaire, même si c’est fatigant ». Cette situation, il l’a vécu en 2002 et cela a réglé beaucoup de problèmes. Il conseille surtout aux personnes âgées et aux femmes de respecter cette consigne, même si lui décide de ne pas rester pendant 3 jours d’affilée à Mouna. Bécaye justifie sa décision par le fait qu’ « il est difficile pour un homme de porter un pagne durant tout ce temps si on n’a pas l’habitude ».

            Si les pèlerins sont logés dans des tentes, les étudiants et les ressortissants sénégalais qui vivent en terre sainte ont achetés des tentes placées aux alentours, de même que certains pèlerins qui préfèrent vivre en solo que de partager les tentes avec de nombreuses personnes inconnues.

            C’est demain que le pèlerinage entre dans sa phase active. Les millions de pèlerins du monde se retrouveront ensemble à Arafat, là où se trouve cette colline de 70 mètres sur laquelle le prophète Mohamed avait fourni son sermon d’adieu aux musulmans qui l’avaient accompagné pour le hajj vers la fin de sa vie. C’est là que les pèlerins passent la journée du 9e jour qui précède l’ Aïd el Kébir. A Arafat, les pèlerins passent la journée à faire des prières. Pour Djamal Dia de la mission d’encadrement, « Arafat est le jour le plus important du pèlerinage et tout musulman qui le râte n’a pas accompli son hajj ». Selon lui, « tous les pêchés sont pardonnés par Dieu en ce jour ».

            Après Arafat, tous les pèlerins se rendront dans  l’après midi du lundi à Mousdalifa pour ramasser les pierres qui serviront à lapider Satan à Jamra. Ils se rendront ensuite à la kaaba le jour de l’Aïd el Kébir ou tabaski pour la circumambulation (tawaf) et le parcours entre Safa et Marwa.

Correspondance Samba Mangane

PARTAGER