Modern technology gives us many things.

Pèlerinage aux lieux saints de la chrétienté: Sous le signe de ‘l’année de la foi’

Place st paul« Nous voulons, en cette année de la foi, être des pèlerins de la foi. C’est elle qui nous fait adhérer à l’existence de Dieu et donc, aux grâces », a dit Monseigneur (Mgr) Benjamin Ndiaye, président du Comité national interdiocésain des pèlerinages catholiques (CINPEC). Animant un point de presse, ce mardi au collège Sacré-cœur de Dakar, à la veille du départ des pèlerins aux lieux saints de la chrétienté, à Rome, Mgr Ndiaye a fait un tour d’horizon sur tout ce qui touche cette « démarche de foi et non pour faire du tourisme, et placé sous le signe de ‘l’année de la foi’ ».

Avec une augmentation du nombre qui s’élève cette année à 450 pèlerins, Mgr Ndiaye y voit un signe de croissance de la communauté catholique de Sénégal. Et c’est pour s’en réjouir et estimer que ce nombre peut bien augmenter si la question économique ne se posait pas pour certains. Mais aussi un autre signe d’engouement c’est qu’une fois qu’un pèlerin effectue ce voyage, il a encore envie de retourner pour approfondir certains aspects.

Au vu de l’ampleur et de la proportion que prend ce pèlerinage organisé, jusque là, tous les deux ans, à partir de l’année prochaine (2014) ce sera pour chaque année, selon une décision de la conférence épiscopale.

Le départ du pèlerinage national 2013 est prévu dans la nuit du 20 au 21 août pour un premier groupe de 50 personnes et le matin du 21 août pour le reste des pèlerins.

Trois innovations de taille vont ponctuer le pèlerinage de cette année : une visite à Lisieux, lieu mythique de sainte Thérèse, une autre en Normandie, lieu d’origine du pèlerinage de Popenguine initié avec un pasteur de ce lieu venu au Sénégal et une autre à la cathédrale Notre Dame de Paris qui a enregistré l’ordination du premier prêtre Sénégalais, le Père Joseph Faye, le 25 octobre 1931, et qui deviendra le préfet apostolique de Ziguinchor.

Avec un appui d’environ 350 million de francs Cfa de l’Etat, les organisateurs, qui saluent cette appui, parviennent à prendre en charge les équipes d’accompagnement, notamment Médicale, administrative, et la  presse. Cette subvention permet aussi de diminuer le coût du voyage aux pèlerins.

« A la fin de cette démarche, le pèlerin est confirmé dans sa foi et a pour mission de revenir transformé dans l’itinéraire de sa foi pour en témoigner », souligne Mgr Ndiaye.

Une messe d’envoi est prévue après l’assemblée générale de ce mardi 20 août à 18h, à l’église saint Pierre des Baobabs.

Balthazar xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.