Modern technology gives us many things.

Paul Biya et Idriss Deby déterminés à barrer la route à Boko Haram

Les chefs d’Etat du Cameroun et du Tchad, Paul Biya et Idriss Deby Itno respectivement, ont convenu de rendre plus effective la mutualisation des efforts de leurs pays et prescrit une concertation plus dense entre leurs forces armées, le long de la frontière, afin de lutter efficacement contre les activités de la secte islamiste nigériane Boko Haram.

Cette résolution a été prise au terme, vendredi, d’une visite d’amitié et de travail de deux jours du leader tchadien à Yaoundé.

Dans un communiqué conjoint publié à cet effet, et concernant les questions de sécurité en Afrique centrale, notamment en République centrafricaine et dans les pays avoisinants, ils ont «condamné le fondamentalisme religieux, source de tension dans la sous-région et au-delà».

Paul Biya et Idriss Deby Itno ont de nouveau engagé leurs gouvernements sur les questions de changements climatiques, de désertification et d’intégration régionale.

Au plan bilatéral, les deux Chefs d’Etat ont salué la signature prochaine du projet de construction d’une ligne ferroviaire reliant Ngaoundéré à N’Djamena, mais également d’un accord portant sur la construction du deuxième pont frontalier sur le Logone, entre Kousseri et N’gueli.

S’agissant du transport des marchandises entre le Cameroun et le Tchad (qui n’a pas d’ouverture sur la mer et s’approvisionne en grande partie à travers le port de Douala), ils ont convenu de la nécessité de tout mettre en œuvre, de part et d’autre, afin d’alléger et de faciliter les procédures et assainir les pratiques pour une meilleure fluidité du trafic.

Ils ont également instruit leurs administrations respectives d’accélérer la démarcation de la frontière en vue de sa finalisation, en 2014, et prescrit le renforcement de la coopération pour la lutte contre la criminalité transfrontalière, le braconnage et le pillage des parcs et autres aires protégés.

Les commentaires sont fermés.