Modern technology gives us many things.

Pascal Canfin : « Les aides au Mali sont adossées à la tenue d’élections

Le ministre français délégué chargé du Développement, Pascal Canfin, se dit “confiant” pour réunir les deux milliards demandés par le Mali pour la reconstruction lors de la conférence des donateurs qui se tient aujourd’hui à Bruxelles.

pascal canfin Pour le ministre, « La priorité numéro un de la France est de mobiliser la communauté internationale à la hauteur des demandes du Mali, à savoir autour de deux milliards d’euros. Les Maliens eux-mêmes ont chiffré le plan de développement des deux prochaines années à quatre milliards d’euros. Ils apporteront eux-mêmes les deux milliards restant ». Mais il poursuit en posant une condition très claire. Pas d’élection, pas d’aide : « Pour nous le déblocage de ces sommes est en effet adossé à la feuille de route. C’est un message extrêmement clair et c’est un message sur lequel la France est totalement rejointe par ses partenaires. Je précise même que certains pays, je pense aux Etats-Unis, ne reprendront leur aide que lorsque les élections auront lieu. Nous sommes sur une logique différente qui consiste à dire que par la reprise de notre aide, nous allons consolider le retour de l’Etat, des services publics et des administrations notamment au Nord. Ce qui renforcera la légitimité de l’Etat. L’une des causes de la crise au Mali a été l’affaiblissement de cet Etat, notamment sur certains territoires. En renforçant les services publics et en travaillant directement avec les collectivités locales (car nous souhaitons qu’une partie de l’aide passe directement par les collectivités locales) on renforce le processus politique de décentralisation dont on sait qu’il est l’une des clés de la réconciliation politique. On est dans une logique de cercle vertueux : enclencher une dynamique pour accroître la sécurité, le développement et la réconciliation politique ».

 

Source : Le Nouvel Observateur

Les commentaires sont fermés.