Modern technology gives us many things.

Pas de recette miracle contre la gueule de bois

alcoolTant pis pour ceux qui espèrent se lever frais et dispos mercredi après un réveillon sévèrement arrosé: il n’existe pas de remède miracle contre la gueule de bois des lendemains de fêtes. Seul conseil: boire beaucoup d’eau.
Bouche sèche, marteau piqueur dans la tête, estomac barbouillé, nausées, vertiges, déshydratation, les symptômes sont connus des buveurs. Ils se manifestent quand le taux d’alcool commence à diminuer dans le sang et atteignent leur maximum quand l’alcoolémie redevient nulle. Chez certaines personnes, et notamment chez certaines femmes, globalement moins “résistantes” à l’alcool que les hommes, la gueule de bois peut apparaître dès la consommation d’un verre. Au-delà de cinq ou six verres, elle touche pratiquement tout le monde.

Remèdes variés
Pour en venir à bout, chacun a sa technique, qui va du café fort à la douche froide en passant par l’artichaut ou la cuillerée d’huile d’olive. Les recettes varient selon les pays et incluent le jus de cornichon en Pologne et en Russie, la soupe de tripes en Roumanie, le mélange jus de tomate/jaune d’oeuf cru aux États-Unis, les crevettes au Mexique, le thé vert en Chine, le café en Italie, la bière aux Pays-Bas, les prunes salées (bouddhisme) au Japon, selon une enquête réalisée il y a quelques années par le magazine National Iconographie. En république tchèque, on consomme de la soupe à l’ail tandis qu’en Allemagne on compte sur les rollmops (filets de hareng marinés enroulés autour de cornichons et d’oignons) pour remettre l’estomac en place.

Mais tous ces remèdes sont contestés par les médecins: la caféine présente dans le thé et dans le café augmente le risque cardiaque (déjà élevé dans une gueule de bois) et contribue à déshydrater l’organisme. Pas question non plus de boire de la bière au réveil qui ne peut qu’aggraver le mal.

Le temps, notre meilleur allié
Il est en revanche conseillé de boire de l’eau, régulièrement et en grande quantité, car la consommation d’alcool entraîne une déshydratation rapide – un litre d’eau perdu pour quatre verres d’alcool – qui amplifie certains des symptômes de la gueule de bois comme les maux de tête. Il est également recommandé de manger avant de boire. Quant à l’exercice physique ou à la douche froide, ils ne peuvent accélérer le travail d’élimination du foie, même s’ils peuvent être utiles pour lutter contre la somnolence, disent les spécialistes.

La meilleure solution, l’abstinence
Les buveurs ont également peu de choses à attendre de médicaments comme l’ibuprofène ou l’aspirine qui risquent de provoquer des brûlures d’estomac ou des reflux acides, lorsqu’ils sont associés à de l’alcool. Il en va de même pour les boissons prétendument dégrisantes qui n’ont pas fait la preuve de leur efficacité, comme le rappelait en 2010 l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses). Le meilleur allié de la gueule de bois reste le temps. “Seul le temps permet d’éliminer l’alcool et il n’existe aucune potion miracle”, dit l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). Car l’élimination de l’alcool se fait très lentement, de l’ordre de 0,10 à 0,15g en 1 heure et peut être variable d’un individu à l’autre. Il faut compter en moyenne 90 minutes pour éliminer un verre. La meilleure façon d’éviter la gueule de bois reste l’abstinence ou “alcoolémie égale à zéro”, rappelle l’Anses.

Les commentaires sont fermés.