Modern technology gives us many things.

« Partout où un président veut s’éterniser au pouvoir, il y a eu des problèmes », estime un opposant…

blaise 11Le Chef de fil de l’opposition burkinabé, Zéphirin Diabré a dénoncé mercredi soir à Abidjan la volonté du Président Blaise Compaoré de s’éterniser au pouvoir, en prévenant que « partout où un président veut s’éterniser au pouvoir, il y a eu des problèmes ».


« (…) Nous reconnaissons qu’avec Blaise Compaoré le pays a avancé. Mais le pouvoir du blanc est organisé de tel sorte que lorsque tu as fait deux mandats tu partes pour qu’un autre vienne (…) C’est ce qu’on appelle l’alternance. Partout où un président veut s’éterniser au pouvoir, il y a eu des problèmes » a déclaré Zéphirin Diabré lors de son premier meeting à l’école primaire Bad du quartier Sowéto, dans la commune de Koumassi (Sud d’Abidjan).

« Ils (des membres de l’entourage de Blaise Compaoré) lui disent qu’il peut être au pouvoir à vie. Mais nous sommes tous des mortels, seul Dieu règne à vie. Et il faut qu’il le sache », a poursuivi M. Diabré en soulignant que le « pouvoir se partage, il ne se confisque pas ».

A propos du Sénat dont l’annonce de sa mise en place suscite des vagues, il a estimé que le pouvoir veut s’en servir comme un instrument pour changer l’article 37.

« Quand nous avons commencé les marches, il (Blaise Compaoré) a reculé. Et il promet l’appliquer et annonce une consultation du peuple. Dès janvier, nous reprenons les marches », a encore ajouté Zéphirin Diabré, par ailleurs, Président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC).

Dressant le bilan de l’UPC, M. Diabré qui séjourne en Côte d’Ivoire depuis mardi et « surpris par la mobilisation » de ses compatriotes d’Abidjan, a soutenu que sa formation politique est la « deuxième force politique du Burkina Faso ».

« L’UPC a été créée en 2010. Nous sommes allés pour la première fois aux élections, lors des législatives dernières. Aujourd’hui, nous sommes la deuxième force politique au Burkina Faso » s’est-il réjoui.

Mais, a précisé M. Diabré qui achève samedi son séjour en terre ivoirienne par une conférence de presse, « nous n’avons pas créé l’UPC pour être deuxième, mais pour être premier ».

Ancien ministre de l’économie et des finances du Burkina Faso, Zéphirin Diabré, a été Directeur général adjoint du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Il fut également Directeur Afrique et Moyen Orient du groupe Areva.

 

Les commentaires sont fermés.