Modern technology gives us many things.

Parrainage…L’opposition avait boycotté les concertations

En Conseil des ministres du lundi 19 mars dernier, le chef de l’Etat, Macky Sall adopte des projets de lois portant modification du Code électoral et de la Constitution. Ces adoptions font suite à la réception du rapport des travaux de la Commission de concertation dirigée par l’ambassadeur Seydou Nourou Ba. Ainsi donc, le président de la République tranche en faveur du pôle de la mouvance présidentielle, sur la question du parrainage qui n’avait pas trouvé de consensus entre les pôles présents lors des discussions, en l’absence de l’opposition dite «significative». La mouvance présidentielle, rappelant la pléthore de listes lors des législatives du 30 juillet 2017, a avancé la nécessité de rationaliser les candidatures. Un argument qui ne pouvait passer pour les pôles de l’opposition et des non-alignés présents aux discussions, ainsi que les partis de l’opposition qui ont tout bonnement boycotté ce cadre de concertation. Tous y voyaient une volonté manifeste du régime actuel de barrer la route à certains de ses adversaires politiques à la présidentielle prochaine, en invalidant leur candidature pour défaut de signatures. L’immixtion de la société civile, sur invitation du président de la Commission de concertation, Seydou Nourou Ba, n’y fera rien. Toutes les parties restent figé sur leur position de départ. L’opposition fait ainsi planer le spectre du 23 juin-bis, le jour du vote de la loi, prévue le 19 avril dernier.

Sud Quotidien

Les commentaires sont fermés.