Modern technology gives us many things.

Ouverture à Abidjan du premier congrès africain sur l’huile de palme

huile de palmeLe premier congrès africain sur l’huile de palme s’est ouvert lundi après-midi à Abidjan, pour réfléchir sur une politique commune et faire des recommandations pour le développement de la filière, a-t-on constaté sur place dans la capitale économique ivoirienne.


La création d’une plateforme d’échanges entre les acteurs de la filière sur le continent a été sollicitée à l’ouverture de ce premier congrès africain sur l’huile de palme (APOC 2013), qui se tient du lundi au jeudi dans un grand hôtel d’Abidjan.

Ce congrès réunit des planteurs d’huile de palme, des producteurs industriels, des transformateurs (agro industries), des distributeurs, des bailleurs de fonds, des banques et des fonds d’investissements, la communauté scientifique, des ONG environnementales, sociales et celles spécialisées en nutrition et en développement.

Il s’agira pour tous ces acteurs de la chaîne des valeurs de l’huile de palme de réfléchir à une politique commune et faire des recommandations pour le développement de la filière et la défense de leurs intérêts communs.

Au terme du congrès, il est attendu la création d’un réseau entre les pays producteurs d’huile de palme, des décisions et actions d’envergure pour ‘’freiner les attaques sévères qui se multiplient dans le monde » contre l’huile de palme, tout en encourageant à la ‘’consommation d’huile de palme en Afrique pour lutter contre l’insécurité alimentaire ».

La filière de l’huile de palme enregistre en Côte d’Ivoire un chiffre d’affaires estimé à plus de 400 milliards FCFA. Au plan africain, le pays occupe le premier rang des exportateurs d’huile de palme et est le premier producteur de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA) avec 90% du volume total d’huile de palme produit dans la zone.

Deux millions de personnes, soit 10% de la population ivoirienne, tirent l’essentiel de leurs revenus du palmier à huile. La production, la transformation et le transport des produits du palmier génèrent directement ou indirectement 200.000 emplois réguliers dans ce pays.

En 2012, les Magasins U ont fait diffuser de la publicité dénigrant l’huile de palme notamment celle de la Côte d’Ivoire. En réponse à cette attaque, l’Association Interprofessionnelle de la filière Palmier à huile (AIPH) de Côte d’Ivoire a traduit ladite entreprise en justice en France, aboutissant à la décision du Tribunal de Paris, prise le 4 décembre 2012 et qui a ordonné « la cessation, sous 15 jours et sur tout support, de la publicité par les Magasins U relative à l’huile de palme ».

Placé sous le parrainage du ministre ivoirien de l’Agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly et sous la présidence du Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, la cérémonie inaugurale de ce premier congrès, a vu la participation des ministres et vice- ministres de l’Agriculture et de l’Elevage du Ghana, du Congo, du Libéria, de la Guinée, du Gabon et une délégation de l’Indonésie.

Des conférences et des communications vont meubler ce 1er congrès du genre sur le continent africain et sera sanctionné par la signature d’une déclaration commune, dite ‘’Déclaration d’Abidjan ».

Celle-ci posera les fondements de la mutualisation des actions des acteurs de la filière du palmier à huile sur le continent.

Les commentaires sont fermés.