Modern technology gives us many things.

Ousmane Thiao, adjoint au Préfet de Bignona : ‘’Chaque Préfet affecté en Casamance veut que ça coïncide avec le retour de la paix’’

bignona adjoint prefetMr Ousmane Thiao (photo), adjoint au Préfet de Bignona a indiqué Samedi que le souhait de tout préfet affecté à Bignona et en Casamance en général est de coïncider avec le retour de la paix définitive dans cette partie du Sénégal. Mr Thio, sérère bon teint, a regardé ses cousins diola dans les yeux et leur a déclaré, dans un ton plein d’émotion, qu’il souhaite que la paix revienne en Casamance avant qu’il ne quitte cette  belle région. Il a fait cette déclaration à l’occasion du lancement du projet « Casamance au clair de lune ». Un projet basé sur une nouvelle démarche pour la recherche de la paix. Comme dans le passé, quand le clair de lune constituait un moment fort pour inculquer des valeurs mais aussi résoudre des problèmes cristaux, les précurseurs de ce projet veulent se servir des biens faits du clair de lune pour mener une campagne de rétablissement de la vérité sur cette crise. Il s’agira de prôner le pardon, la réconciliation et la vérité pour sortir la Casamance du gouffre dans lequel elle se trouve depuis plus de 30 ans. Trop c’est trop ont-ils dit, « il y a eu trop de mensonge dans ce conflit et cette guère qui ne se justifie pas » ont-ils dit.

malamine kouroumaSelon Malamine Kourouma qui a donné une conférence à cet effet, « Bignona est la maison à partir de laquelle partira toute la vérité car, contrairement à ce que d’autres soutiennent, il n’y a pas de preuves qui motive cette guerre ». Mr Kourouma a également indiqué qu’à cause de cette guerre, « les casamançais sont comme des prisonniers dans leur propre pays » et cela doit cesser selon lui car « quand le fusil conduit à la lâcheté, quand il sert à tuer des proies facile, quand il conduit à la corruption ou à la trahison, il n’est plus digne à être porté ». Les organisateurs veulent que 2014 soit l’année où la paix reviendra s’emparer de la peur, de la désolation de la pauvreté entre autres dans la partie sud du Sénégal.

Mamadou Lamine Badiane/Bignona.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.