Modern technology gives us many things.

Oumar Youm : ‘’Les fonds du PNDL seront disponibles au plus tard le 31 mars’’

omar youmL’Etat du Sénégal est prêt à combler le retard d’exécution du Programme national de développement local (PNDL), en rendant ses financements disponibles le 31 mars au plus tard, a annoncé lundi le ministre de l’Aménagement du territoire et des Collectivités locales, El Hadji Oumar Youm.

« L’Etat a toujours montré sa volonté d’accompagner le PNDL, malgré le retard de la mise en place des fonds, qui est du ressort de l’Etat du Sénégal, les fonds de dotation et les fonds d’équipement notamment », a affirmé M. Youm lors d’une réunion du comité de pilotage du PNDL.

Le PNDL a été élaboré pour doter les collectivités locales de plusieurs infrastructures.

L’exécution de ce programme censé contribuer à la « réduction de la pauvreté » et à l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) a connu un retard, qui concerne surtout la mobilisation de ses ressources, a signalé son secrétaire exécutif, Samba Guèye.

Ce retard « a ralenti le fonctionnement des agences régionales de développement » en 2013, a-t-il ajouté.

« L’une des principales conclusions, auxquelles le programme a abouti au terme de l’année, est la faible mobilisation des ressources, avec un taux de 49%, soit 7,6 milliards de francs CFA, sur un budget de 16,9 milliards », indique un document de presse du PNDL.

L’Etat a décidé de prendre des mesures devant permettre de rendre les fonds du programme disponibles au plus tard le 31 mars 2014, selon El Hadji Oumar Youm.

« C’est un délai très ambitieux, vu la longueur de la chaîne de mise en place d’un budget de l’Etat », a-t-il souligné.

« Le président de la République, dans le cadre de la formulation de l’Acte 3 de la décentralisation, avait exprimé sa volonté de mettre les fonds à la disposition du PNDL, et avait donné des directives dans ce sens au ministère de l’Economie et des Finances », a expliqué M. Youm.

Il estime que le PDNL, qui en est à sa sixième année d’existence, a eu des résultats « assez satisfaisants ». « L’Etat va continuer d’accompagner le programme, compte tenu de ses nombreuses réalisations […] au profit des collectivités locales », a-t-il assuré.

 

Les commentaires sont fermés.