Modern technology gives us many things.

Nicolas Sarkozy : «Je ne peux pas ne pas revenir»

sarko israel 1C’est la dernière confidence de Nicolas Sarkozy selon le Point.fr. Et elle est des plus explicites : «La question n’est pas de savoir si je veux ou ne veux pas revenir. Je ne peux pas ne pas revenir. Je n’ai pas le choix. C’est une fatalité. Une fatalité», aurait lâché l’ancien président. Depuis plusieurs mois, il sème des petits cailloux qui balisent le chemin de son retour. De quoi avertir aussi bien Hollande que les présidentiables de son propre camp. C’est ce que Brice Hortefeux, son fidèle lieutenant, appelle la stratégie de «la carte postale». Périodiquement Sarkozy envoie des messages aux Français, histoire de se rappeler à leur bon souvenir, d’autant que les militants et les sympathisants de l’UMP sont majoritairement favorables à son retour.
Des déclarations de la même veine ont déjà été rapportées par la presse. «Il y aura malheureusement un moment où la question ne sera plus : avez-vous envie ? Mais aurez-vous le choix ?
Dans ce cas, effectivement, je serai obligé d’y aller. Pas par envie. Par devoir. Uniquement parce qu’il s’agit de la France», pouvait-on lire dans «Valeurs actuelles» début mars. «La vie politique, ça ne m’intéresse plus, mais la France, c’est autre chose», aurait également confié l’ancien chef de l’État, mi-septembre, a-t-il confié à quelques journalistes. «Vous ne pourrez jamais me détacher du destin de la France», aurait-il glissé un mois plus tard, lors d’un déjeuner du club Esprits d’entreprise. Bref, Sarkozy alimente la chronique d’un retour annoncé. Au risque de la banaliser


Les commentaires sont fermés.