Modern technology gives us many things.

Niasse traite Wade de “centenaire…narcissique” qui veut faire un coup d’Etat

Au lendemain du meeting du Front patriotique, l’Alliance des Forces de Progrès (AFP), dans un communiqué dénonce ce qu’elle appelle les velléités putschistes de l’ancien Chef d’Etat, Me Wade, et met en garde : « L’AFP dénonce avec la dernière énergie, les velléités putschistes d’un quasi centenaire, de surcroît ancien Chef d’Etat, prisonnier de ses propres ruses et fantasmes, asphyxié par un narcissisme sans limite qui l’empêche d’assumer la situation qu’il a lui-même créée, avec une arrogance inouïe » dit la note. Qui ajoute : « l’AFP tient à affirmer, avec la plus grande solennité, qu’elle ne permettra jamais que les acquis démocratiques de notre peuple soient menacés, encore moins par un clan familial qui doit rendre compte de sa gestion, comme dans toutes les démocraties modernes ».
En tout état de cause, indique l’AFP, « l’irresponsabilité des propos de Monsieur Wade est incompatible avec l’Etat de droit, la démocratie et les rites de la République qu’il a ignorés, en déclinant l’élégante invitation du Président Macky Sall au XVème Sommet de la Francophonie ».
Revenant sur le meeting, l’AFP rappelle que les démocrates et les observateurs ont constaté comment Abdoulaye Wade, tel le coupable classique qui revient sur les lieux de son forfait, feint d’oublier les crimes de sang dans lesquels son parti et lui-même sont trempés, ainsi que les innombrables crimes économiques qu’il a perpétrés avec ses complices, douze ans durant. Et ajoute que grisé par sa foule «Ndiaga-Ndiaye» financée avec le butin de ceux qui déclaraient, en avril 2000, que leurs soucis d’argent étaient terminés, Wade, tel qu’en lui-même, s’est mis à suggérer un coup d’état par l’occupation du Palais de la République qui semble être une obsession morbide. « Il a ensuite poursuivi son délire éveillé, en invitant le Chef de l’Etat à démissionner et en annonçant un avorton de comité de transition et des élections en 2015, poussant le ridicule jusqu’à fixer deux dates » ironisent les partisans de Moustapha Niasse.
Poursuivant, l’AFP d’indiquer que Me Wade s’est ensuite livré à un marchandage sordide pour, croit-il, libérer son fils et ses co-inculpés, par la rue. « L’on savait que Monsieur Wade se trompe de pays et d’époque, mais sa piètre prestation révèle au grand jour qu’il est devenu un véritable cas clinique » conclut la note.

1 commentaire
  1. Xeme dit

    Wade est venu,
    Il a mobilisé,
    Ils ont vu,
    Ils ont eu mal.
    Aïe waay Massa !

Les commentaires sont fermés.