Modern technology gives us many things.

Ndella Madior sur le parrainage : « Même Macky risque de voir sa candidature rejetée »

0

Telle une louve casanière, Ndella Madior Diouf, sort subitement du bois. Mais, cette fois-ci, pour se pencher sur l’actualité politique ponctuée par le  débat sur le parrainage. Pour la cheftaine du parti «Réconciliation Nationale pour l’Unité Africaine»(R.N.U.A), le Sénégal n’est pas prêt à l’exercice d’une telle loi. Allant  plus loin sur les dégâts que peut poser  cette loi sur le parrainage, elle est d’avis qu’ «avec son application, même le président de la République sortant Macky Sall pourra courir le risque de voir sa candidature rejetée ».

A l’en croire : «Le Président Macky avait décidé, on se le rappelle, de faire un mandat de 5 ans. Cela veut dire que la Présidentielle devait se tenir en 2017.Malheureusement, avec la pression de son entourage  et de ses alliés, il s’est taillé un référendum, repoussant la Présidentielle en 2019. Lors des élections législatives de 2017 et, dans un contexte de contentieux électoral avec des cartes mal distribuées, il s’est fait octroyer une majorité mécanique à l’Assemblée Nationale. J’étais la seule à dire non à la tenue de ces élections. Aujourd’hui, ce qui se passe est tout simplement inacceptable. Comment peut –on, sous prétexte d’élimination de potentiels petits candidats  qui peuvent  le basculer, toucher à notre charte fondamentale qu’est la Constitution ?»,  a fustigé Madame Touré.

Et la Présidente du Réseau des Radios Saphirs, de renchérir : «En voulant imposer 65.000 signatures en précisant que2 candidats ne peuvent être parrainés par une même personne, on veut créer l’embrouillamini. Cela compliquerait la tache. Tout le monde sait que le paysage politique sénégalais est infiltré d’espions et de personnes malintentionnées. Avec cette loi, même le président Macky risque de voir sa candidature rejetée. Pour dire, peut être recalé  s’il se fait parrainé par des sénégalais qui ont, en même temps, parrainé d’autres candidats. C’est pourquoi, je dis non au parrainage. On n’est pas préparé à exercer une telle loi. Les informaticiens doivent, d’abord, apporter leur savoir-faire pour éviter les tricheries et autres actes de sabotage. Sur un autre registre, si le contrôle est manuel, on peut manipuler, faire ce qu’on veut.  Je demande alors au Président Macky de retirer cette loi »,dira-t-elle ,au finish.

Ibrahima NGOM Damel

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.