Modern technology gives us many things.

Moustapha Niasse traite Wade d’irresponsable et de cas clinique

L’Alliance des forces de progrès (Afp) juge malheureuse la sortie de Abdoulaye Wade vendredi dernier au meeting du Front patriotique. Sa requête, de tenir des élections anticipées en 2015 est qualifiée de totalement « irresponsable », informe L’Observateur. Pour le député Zator Mbaye, responsable des jeunes de l’Afp à Dakar, Abdoulaye Wade se « trompe d’Etat et de posture ». A travers un communiqué, les progressistes sont revenus à la charge et ont descendu en flammes l’ancien chef d’Etat.

Selon eux, « Me Wade a été grisé par sa foule Ndiaga-Ndiaye qui a été financée avec le butin de ceux qui déclaraient, en avril 2000, que leurs soucis d’argent étaient terminés ». L’Afp estime que Me Wade s’agite uniquement pour faire sortir de prison son fils, Karim Wade. « Wade s’est livré à un marchandage sordide pour, espère-t-il, libérer son fils et ses co-inculpés, par la rue. L’on savait que Me Wade se trompe de pays et d’époque, mais sa piètre prestation révèle au grand jour qu’il est devenu un véritable cas clinique ».

3 commentaires
  1. NDIAYE dit

    Il a toujours eu raison sur la classe politique; de mémoire nous n’avons pas encore vu un adversaire vaincre ou contredire à juste raison les déclarations de Wade.Quand à Niass, je pense qu’il fait ces déclarations pour amuser ses partisans mais n’y croit même pas.

  2. lamine dit

    Le véritable cas clinique c’est lui même NIASS qui vient de sortir de l’hôpital en France.

  3. Xeme dit

    La réaction de Wilane est la seule logique sortie d’entre les milliers de réactions dans le rang de Macky Sall. Après que Wade eut fait tournoyer sa canne pour leur en administrer un bon coup sur la tête, ils ont tous perdu le Nord. Comme des bambins, j’ai fini par avoir pitié d’eux. Ils ont tous sortie des contes de cowboys.
    Les contes de cowboys, pour ceux qui ne savent pas, sont nés par ceci.
    Les cowboys suivaient leurs animaux dans les paturages. Puis à la tombée de la nuit, ils faisaient camping dans les savanes, pour reposer les animaux et passer la nuit. Alors, ils allumaient un feu. Et pour veiller pour la garde des animaux, ils racontaient des histoires à tour de rôle. C’était des thèmes du genre: que chacun raconte son histoire la plus drôle, ou la plus triste, etc. Et la règle, c’était que si tu n’as rien à raconter, tu n’as pas le droit d’écouter les histoires des autres. Il fallait t’isoler, loin, là où il est impossible que tu entendes. Alors, personne ne veut s’isoler dans le noir et le froid. Chacun attend donc son tour de conter. Et quand arrive ton tour, dés lors que tu as écouté les histoires des autres, mieux vaut raconter n’importe quoi que de se retrouver avec une balle entre les deux yeux. Voilà ce qu’est une histoire de cowboys. Une histoire qu’on raconte parce qu’on y est obligé.
    Et les répondeurs de Macky, pour ne pas se voir reprocher de ne pas défendre Macky, et ainsi perdre leurs postes, se retrouvent dans la même situation que les cowboys.
    Ainsi, ils ont oublié que la seule rupture qu’ils ont apporté au Sénégal, c’est que, désormais, c’est à l’accusé de fournir des preuves.

Les commentaires sont fermés.