prisons
Le Garde des Sceaux ministre de la Justice du Sénégal, Ismaïla Madior Fall

Le ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Ismaïla Madior Fall, a procédé, hier, à une visite de prise de contact dans les établissements pénitenciers de Dakar. Une tournée qui lui a permis de s’imprégner des réalités sur le terrain, constater de visu les conditions de vie des détenus et l’environnement dans lequel travaille l’administration.

Ainsi donc, le ministre a pu constater qu’il y a toujours dans notre pays « une relative surpopulation dans les prisons ». « C’est pour ça que l’option a été prise par le président de la République de construire une extension de la prison de Rebeuss à Sébikotane avec 500 places qui vont être aménagées. Il y a aussi le projet de construction d’une nouvelle prison de 2000 voire 2500 places. Il y a aussi des défis liés aux longues détentions. Il y a des prisonniers qui peuvent faire un certain nombre de temps, plus d’une année, sans être jugés, que ce soit en première instance ou en appel. Ça reste un défi à relever. Il faut arriver à réduire la durée des détentions », reconnait Ismaïla Madior Fall.

A l’en croire, « il y a des infractions pour lesquelles on aurait pu, ou on devrait de plus en plus aménager des peines de substitution ». « Il y a des infractions pour lesquelles l’individu mérite la privation de liberté. Mais, il y a d’autres infractions pour lesquelles la loi a déjà prévu d’autres formes alternatives de peines. Je pense qu’il serait important d’organiser des journées portes ouvertes dans les prisons au Sénégal pour que les Sénégalais puissent voir ce qui se passe dans les prisons. Il aurait été intéressant que les parlementaires puissent venir voir ce qui s’y passe. Quand on visite les prisons, on se rend compte qu’il y a des problèmes, donc, des défis à relever, mais on relativise beaucoup de choses notamment de l’alimentation des prisonniers », indique-t-il.

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here