Modern technology gives us many things.

Me Assane Dioma Ndiaye : « Quand vous assistez le peuple, il faut être au cœur des problèmes du peuple »

Tels sont les propos tenus par Me Assane Dioma Ndiaye, avocat à la cour, par ailleurs coordonnateur de la Ligue Sénégalaise des Droits Humains présent à l’occasion de la foire aux problèmes organisée par le mouvement « Y en a marre » à la place de l’Obélisque ce samedi 10 mai 2014.
« Nous sommes des organisations de défense des Droits de l’Homme, il est important que nous soyons à cette foire à problèmes où les catégories sociales les groupes sociaux exposent leurs problèmes. Quand vous venez assister les populations, il faut être au cœur de leurs problèmes.
Les sénégalais vivent des situations dramatiques…
« Nos atteintes sont largement atteintes parce qu’on nous a exposé des cas dont nous n’aurions jamais imaginé que des sénégalais puissent vivre de pareilles situations dramatiques. Des travailleurs qui ne sont pas payés à la fin du mois, des bacheliers qui ne sont pas orientés alors que nous sommes à la fin de l’année universitaire. Nous avons des personnes qui ont été escroquées sur le foncier, tous les problèmes qu’on rencontre dans le monde. »
On ne peut pas gouverner en ignorant les problèmes du peuple
« On ne peut pas gouverner un peuple sans être au cœur, sans être informé de la situation des populations. C’est pourquoi, je pense qu’au-delà de nous-mêmes, les pouvoirs publics, le gouvernement doit être présent à cette foire pour s’imprégner des cris de détresse du peuple et voir comment régler les aspirations profondes de ce peuple. On est élu pour régler les problèmes des sénégalais. On n’est pas élu pour faire de la politique. On n’est pas élu pour perdurer au pouvoir. On n’est pas élu pour régler des problèmes personnels.
On est élu pour s’attacher des compétences afin de résoudre les aspirations du peuple c’est la raison pour laquelle, nous sommes là pour discuter avec les sénégalais et voir comment les assister davantage et surtout par rapport aux droits fondamentaux de la personne. Je pense que ce sont des droits garantis, des droits justiciables. Beaucoup de personnes nous ont exprimé leur volonté de s’attacher les services des organisations des droits de l’Homme pour que leurs droits soient protégés et garantis ».
Propos recueillis par Adama Diaby pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.