Modern technology gives us many things.

Mary Teuw Niane invite les femmes leaders à conquérir l’espace universitaire

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, a invité mardi le Caucus des femmes leaders pour la parité à conquérir l’espace universitaire, dans le but d’amener les étudiantes à comprendre les enjeux de développement du pays.

mary teuw niane“Il y a un espace de connaissances à conquérir. Un espace d’hommes et de femmes capables de participer au développement de notre pays. C’est l’espace universitaire, qui compte moins de femmes que d’hommes”, a dit M. Niane lors de la célébration de l’An 3 de la loi sur la parité de genre pour les fonctions électives et semi-électives, au Sénégal.

L’ONG Article 19, le Caucus des femmes leaders du Sénégal et l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO) célébraient le troisième anniversaire de la loi sur la parité.

La manifestation s’est déroulée en présence des ministres de l’Elevage, Aminata Mbengue Ndiaye, de la Promotion de la bonne gouvernance, Abdou Latif Coulibaly, des membres d’organisations de la société civile et de représentantes de femmes leaders venus de la Gambie, de la Guinée et du Niger.

”Nous n’avons jamais eu de femme recteur, depuis les années 50″, a signalé Mary Teuw Niane. Les actes posés par la loi sur la parité sont importantes, mais ils ne doivent pas empêcher les femmes de “poursuivre le combat, avec les autres membres de la société civile en particulier, au sein des formations politiques, pour montrer les enjeux, au regard des objectifs de développement”, a dit le professeur Niane.

Il dit espérer que la parité peut être effective au Sénégal, “car nous constatons qu’il y a beaucoup de femmes dans l’espace universitaire et dans les lycéens et collèges”.

“Elles (filles) sont largement majoritaires dans les promotions, où ce sont elles qui remportent plus de prix lors des concours. Nous gardons l’espoir de [les voir] investir l’Université, étant entendu qu’il faut appliquer les règles, car l’égalité, ce n’est pas toujours l’équité”, a affirmé Mary Teuw Niane.

Abdou Latif Coulibaly a estimé pour sa part que les citoyens, les formations politiques et les organisations de la société civile ont le devoir d’être aux côtés du Caucus des femmes leaders du Sénégal, pour le soutenir dans son “combat de la justice”.

“Il nous faut, aujourd’hui, traiter les effets et non pas les causes. Il nous faut travailler la parité dans tout son ensemble, afin que dans quelques années nous puissions compter plus de femmes que d’hommes dans les instances de décision”, a dit M. Coulibaly.

Article 19, le Caucus des femmes leaders du Sénégal et l’IPAO ont remis des prix aux médias “qui se seront distingués [par] une meilleure prise en compte de l’aspect genre dans le traitement de l’information”.

Le journal privé Le Quotidien a remporté le premier prix ”Médias et parité”, qui lui offre l’occasion de participer à la célébration du cinquantenaire de l’Union africaine, à Addis-Abeba (Ethiopie). Un prix pour l’audiovisuel est allé à la télévision privée 2STV.

Le quotidien Le Soleil et la radio Manoré FM ont reçu des prix d’encouragement

Les commentaires sont fermés.