Modern technology gives us many things.

Marième Faye prête plus de 34 millions à des femmes de Kédougou

marième 2Le réseau  des femmes de Kédougou a bénéficié d’une ligne de crédit Siggil djiguen de la première dame Mme Marième Faye présidente de la fondation servir le Sénégal.  Sur un montant global de 182 millions de francs CFA, le réseau a reçu une première tranche de 34 500 000 FCFA au profit des femmes de Kédougou.

Les femmes constituent l’une des couches les plus vulnérables à la pauvreté. C’est pourquoi, le réseau des femmes pour le Développement des femmes de Kédougou ne veut pas baisser les bras. Par les relations et le dynamisme de sa présidente, Mme Kadidiatou Doucouré, a contracté à nouveau  prêt destiné aux femmes.

Ce crédit est logé au Crédit du Mutuel du Sénégal(CMS) .La clairvoyance et la diligence du personnel du CMS caisse de Kédougou ont permis au réseau d’entrer rapidement en possession de ces fonds destinés aux femmes membres de ce réseau.

kadidiatou doukouré« Cette première tranche du crédit siggil Djiguen s’élève à un montant de 34 500 000 FCFA  que nous avions partagé entre les femmes membres de notre réseau. Nos principales ambitions c’est  de lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire » a souligné Mme Kadidiatou Doucouré (photo).

Crédit pour améliorer les conditions des femmes

A travers cette initiative, le réseau compte mener son combat pour l’autonomisation et la promotion de la femme par la lutte contre la pauvreté dans la région de Kédougou. L’octroi de ce crédit est fonction  des activités, de l’engagement, de la volonté et de la capacité de remboursement de chaque bénéficiaire.

«Avec ce crédit, nous soutenons les femmes dans la réalisation d’activités génératrices de revenus comme le maraichage, le petit commerce…) avec une durée de remboursement de neuf mois à raison de 172 000 FCFA par trimestre. Il y en a même des membres du réseau qui ont bénéficié de prêts  à hauteur de 2 millions pour acheter des tentes, des bâches, et ustensiles de cuisine à louer » a soutenu Mme Kadidiatou Doucouré, la présidente du réseau des femmes pour le développement de Kédougou.

Ces initiatives  facilitent l’accès des femmes au crédit  et  les  encouragent à apporter leur modeste contribution au  développement de cette région.

Dans la répartition de ce crédit, le réseau a voulu  être en phase avec le slogan du président Macky Sall  qui  se donne comme priorités les femmes, les jeunes et le monde rural. C’est pourquoi, en plus des femmes le réseau a par la même occasion octroyé un crédit à un  groupe de jeunes engagés pour développer Kédougou mais qui se trouvaient dans l’impossibilité de trouver  de moyens pour réaliser leur projet.

Renforcer le crédit alloué

« C’est la première fois que nous bénéficions des avantages du pouvoir. Le crédit que nous avions obtenu est insuffisant .Il faudra essayer de le renforcer. Nous voudrons sortir de cette pauvreté. Pour cela il nous faudra beaucoup plus de moyens pour réaliser de grands projets et apporter le changement souhaité. Les femmes sont les plus fatiguées et sans argent on ne peut pas cultiver. Nous sommes surtout confrontées à un  manque de matériels » a précisé Mme Ndèye Diallo, présidente  du gie Diabata yawré, bénéficiaire du crédit Siggil Djiguen.

Pour mettre  la politique de suivi des crédits octroyés, la présidente du réseau sillonne les villages et organise des réunions sectorielles pour annoncer la date du remboursement. Ces rencontrent constituent des moments importants pour  exhorter les femmes  à l’unité  et au travail  car la réussite est au bout de l’effort.

Permettre aux  femmes d’avoir accès au crédit

« Nous sommes très contentes du geste de la première dame pour le choix porté sur les femmes de Kédougou. Nous souhaiterons encourager davantage de femmes  à accéder au crédit siggil Djigguen crédit. Pour cela nous lançons un appel à la présidente de la fondation servir le Sénégal pour le renforcement de cette ligne de crédit .Nous voudrons faire d’autres activités mais sans matériels  et sans formation c’est difficile. Aucune enveloppe n’a été  dégagée pour le renforcement de capacités des femmes en gestion financière. Donner de l’argent aux femmes sans formation c’est un grand risque » a plaidé Mme Doucouré.

Le réseau compte sur le soutien de M Lessény Sy  pour se lancer dans des projets aquacoles étant donné que Kédougou dispose d’assez de sites favorables à l’aquaculture. Les activités déroulées dans ce sens pourront  alléger le panier de la ménagère.

« Les femmes doivent manifester leur engagement, croire en ce qu’elles aiment et être ambitieuses. Les femmes sont les moteurs du développement, nous ne cherchons pas de célébrité  dans ces actes que nous posons mais notre ambition est de contribuer au développement de  la région de Kédougou c’est tout ce qui nous motive » a précisé Mme Doucouré .

 Le réseau des femmes pour le développement de Kédougou compte bénéficier du reliquat du montant global de 182 millions de francs CFA sollicité au départ pour intéresser le reste des membres.

Adama Diaby Kédougou /xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.