Modern technology gives us many things.

Une marche pour exiger le retour de…Karim Wade

En perspective de la présidentielle de 2019, le Parti démocratique sénégalais (Pds) compte présenter un candidat dans les starting-blocks pour briguer le suffrage des Sénégalais. Et ce candidat n’est personne d’autre que Karim Wade investi par les instances libérales. Ainsi, le combat pour le retour du fils de l’ancien Président exilé depuis 2016 au Qatar a été déjà engagé par les libéraux, notamment par la Synergie des mouvements de soutien à Karim Wade. Cette structure a fait face à la presse, hier, à Guédiawaye pour annoncer le plan d’action concocté à cet effet. Il s’agit d’une marche pacifique prévue le 12 janvier prochain à partir de 15 heures à Yeumbeul Nord. Ils ont déposé depuis le 2 janvier une demande d’autorisation auprès du sous-préfet  des Niayes. Mais avec ou sans l’aval de l’autorité administrative, les responsables de cette initiative sont déterminés à battre le macadam.

Cette occupation de la rue ne sera que le premier jalon d’un long chapelet d’actions qui sera déroulé à travers le territoire national durant l’année en cours. Les acteurs engagés dans cette bataille croient dur comme fer que le fils de l’ancien Président sera le successeur de Macky Sall au pouvoir. Comme en témoignent les inscriptions sur leurs Tshirts : «prisonnier politique (2013-2016), Exil forcé en 2016 et président de la République en 2019». En tout cas, Demba Dang avertit les tenants du pouvoir que sans la participation de son mentor à l’élection présidentielle de 2019, il n’y aura pas de campagne électorale encore moins d’élection au Sénégal. De son côté, Moustapha Guèye a peint un tableau sombre de la gestion de Macky Sall avant de soutenir que la justice a été instrumentalisée pour arrêter, emprisonner et exiler Karim Wade avec comme seul objectif de l’éliminer de la prochaine élection présidentielle. Ce qu’ils ne vont pas accepter.

Les commentaires sont fermés.