baldé idy oumar sarrLes libéraux et leurs alliés qui comptent battre le macadam à travers certaines artères de Dakar, ce mardi 08 octobre, ont finalement obtenu l’autorisation préfectorale après l’audition à la Dic hier, lundi 07 octobre, de Oumar Sarr, le coordonnateur du Pds.

 

Pour la seconde marche de l’opposition contre la mal gouvernance prêtée au régime de Macky, la vie chère et pour la libération de Karim, c’est la grande mobilisation des troupes chez les libéraux et leurs alliés. Seule équation : Idrissa Seck de Rewmi qui s’est rangé dans l’opposition ouverte à Macky sera-t-il de la partie, aux côtés d’Oumar Sarr, de Pape Diop, d’Abdoulaye Baldé ou de Djibo Kâ ? Pour le moment, le suspense semble entier.

Pour la deuxième fois en l’espace de quelques mois, l’opposition au nouveau pouvoir prend le langage de la rue pour marquer son désaccord contre «la cherté de la vie, l’incapacité du gouvernement à gérer le pays, la corruption, la libération de Karim Wade, des prisonniers et des otages politiques du pays», entre autres revendications. La grande question qui se pose aux observateurs est toutefois de savoir si les libéraux et leurs alliés réussiront ce jour le pari de la mobilisation.

La première marche organisée le 23 avril dernier à Dakar avait montré des rangs assez clairsemés au sein des protestataires qui avaient répondu présent à l’appel d’alors de la coalition Irp/Boloo Taxawu Askaan wi, cette sorte de FAL 2012 (Forces alliées pour la réélection de Wade) fédérant l’ensemble des partis opposés à Macky Sall. Cette fois, les libéraux entendent sonner la grande mobilisation. «Nous avons déjà discuté au niveau de la coalition Boloo Taxawu Askaan wi et nous sommes en train de contacter les autres partis pour qu’ils s’associent à cet évènement national», a annoncé Oumar Sarr, le coordonnateur du Pds.

Dans ce cadre d’ailleurs, Pape Diop, le leader de Bokk Gis Gis et ancien patron du Sénat, aurait donné son aval, selon certaines sources, pour participer à la marche de l’opposition. Il en serait de même pour Djibo Kâ, le chef de file de l’Urd, et Abdoulaye Baldé de l’Union des Centristes du Sénégal (Ucs) qui se seraient engagés pour battre le macadam aux côtés des libéraux du Pds. L’autre équation qui hante les observateurs reste tout de même de savoir si Idrissa Seck et Rewmi, aujourd’hui dans l’opposition ouverte contre Macky Sall, viendront gonfler les rangs de l’initiative patriotique (Irp) dans sa contestation par la rue du nouveau pouvoir. A quelques heures de la marche de l’opposition, mystère et gomme !

Rewmi entretient le suspense et semble jouer au chat et à la souris avec les initiateurs de la manifestation. Une manifestation qui a reçu d’ailleurs l’autorisation de l’autorité préfectorale depuis hier, lundi 07 octobre. Et pour cause, le préfet de Dakar, Alioune Badara Diop, a finalement tranché en accordant son feu vert à l’organisation de la marche. Le préfet  a néanmoins tenu à préciser que la marche devait débuter à 14 heures, à la place de l’Obélisque, pour se terminer à 17 heures.

Les marcheurs partiront donc de la place en question, en passant par le boulevard de la République et le triangle Sud pour terminer leur itinéraire à la poste de la Médina. Pas donc question, selon le préfet de Dakar, de sillonner les abords de la prison de Rebeuss où est incarcéré Karim Wade dont la libération est au cœur de la marche de l’opposition libérale et de ses alliés.

PARTAGER