Modern technology gives us many things.

Mamadou Ndoye de Benno Bokk Yakaar : ‘’la rupture n’est pas encore visible’’

mamadou ndoyeLa rupture promise par le régime issu de la seconde alternance et attendue par la population, n’est pas encore visible, malgré les efforts faits par le gouvernement, qui restent encore insuffisants, a indiqué samedi le Secrétaire général de la Ligue démocratique (LD, mouvance présidentielle).

 »Cette rupture n’est pas encore visible. Peut-être que des efforts sont faits, mais ce n’est pas encore suffisant ‘’, a dit le Secrétaire général de la LD qui s’adressait en wolof à des militants de son parti.

Organisée au quartier Camp Navétane, cette rencontre élargie à des membres de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (BBY), s’inscrit dans une tournée régionale de Mamadou Ndoye (photo). Il va à la rencontre de la base de la LD, après son élection, en juillet, lors du congrès du parti.

Cette réunion était l’occasion de faire le ‘’bilan partiel’’ de l’alternance en cours et de s’adresser à l’opinion nationale sur les questions nationales, a-t-il expliqué. Cela, afin de mobiliser les populations autour d’une dynamique apte à soutenir la deuxième alternance.

 »Certes, le pouvoir a pris des initiatives, mais ces initiatives ne sont pas encore à un rythme et à une dimension qui permettent de dire qu’il y a rupture », a dit à la presse M. Ndoye en marge de la rencontre.  »La rupture n’est pas accomplie actuellement, elle est encore à venir », a-t-il ajouté.

Il a cité parmi ces initiatives, la Stratégie nationale de développement économique et social, avec ses trois axes stratégiques que sont la croissance économique, le capital humain et la protection sociale, ainsi que les questions de paix et de sécurité.

Lors de la conférence, il a aussi évoqué les efforts faits, en vue d’une gestion sobre et vertueuse, avec l’élaboration d’une charte civique, lesquels peuvent, à son avis, être profitables à la population s’ils réussissent.

 »Il faudrait non seulement donner une envergure beaucoup plus large aux initiatives que nous prenons, mais en plus, il va falloir les accélérer comme l’avait affirmé le Premier ministre dans sa déclaration de politique générale », a toutefois estimé Mamadou Ndoye.

Estimant que l’espoir placé par les populations dans le nouveau pouvoir au départ de la deuxième alternance, est en train de s’amoindrir, M. Ndoye a ajouté : ‘’Cet amoindrissement nous inquiète’’. Une inquiétude qui porte sur le risque de voir les populations mettre tous les hommes politiques dans le même panier et pour décider d’ ‘’aller voir ailleurs’’.

Le responsable politique a relevé que des situations pareilles avaient amené d’autres pays comme la Tunisie et l’Egypte à se débarrasser de leurs leaders pour ‘’essayer autre chose’’, mais à l’arrivée, ils sont encore en difficulté.

Convaincu qu’une deuxième déception de la population après celle de la première alternance, risque de plonger le pays dans le chaos, le secrétaire général de la LD, a indiqué que pour cette raison, son parti soutiendra toutes les bonnes actions du président Macky Sall fera et critiquera toutes celles qu’il jugera mauvaises.

Ce soutien, a-t-il dit passe par une fortification de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (mouvance présidentielle). ‘’Au moment actuel, il faut que ce rassemblement soit fortifié’’, a-t-il dit, estimant que cela n’est pas possible sans organisation. ‘’Nous appelons tous les partis à ce rassemblement organisé, structuré, sans quoi, notre pays se dirige vers l’incertitude’’, a-t-il lancé.

Mamadou Ndoye a dit ne pas être d’accord avec cette position consistant à dire ‘’travaillons pour construire le pays, mais aux locales, que chacun aille de son côté’’.

‘’Si on part en ordre dispersé et quelqu’un d’autre s’empare des collectivités locales, comment allons-nous construire le pays ?’’, s’est-il demandé, avant d’avertir que si la coalition au pouvoir perd les locales, comme cela était arrivé à l’ancien parti au pouvoir, une nouvelle dynamique va émerger dans le pays.

Tout en notant que l’unité est le fruit d’une ‘’lutte permanente’’, M. Ndoye a relevé que si cette coalition n’est plus possible, une autre alternative, dont il n’a pas précisé la nature, sera mise sur pied.

Certains responsables politiques locaux dépité par le manque de solidarité au sein de BBY, ont fait part de leur volonté de former à Tambacounda, en perspective des locales, une équipe consensuelle, représentative des préoccupations des populations, compte non tenu de l’appartenance politique.

Le Secrétaire général de la Ligue démocratique, après son escale à Touba, vendredi, compte poursuivre sa tournée à Goudiry puis à Bakel.

 

Les commentaires sont fermés.