Modern technology gives us many things.

Mali/Soumaïla Cissé, candidat de l’URD : « Kidal doit être libérée avant les élections »

 soumaïla cissé 4« Kidal doit être libérée avant les élections. Nous encourageons le gouvernement, l’armée et les négociateurs à cela. L’objectif, c’est la libération de Kidal pour que les élections puissent se tenir à Kidal et dans les autres régions du Mali. Un pays ne peut pas exister avec deux armées autonomes. Mais je pense que la voix suivie est la négociation pour le dépôt des armes sur la base du principe qui doit être accepté par tout pays démocratique. Les derniers événements à Kidal nous interpellent tous et je condamne avec la plus grande énergie les exactions intolérables qui ont eu lieu à Kidal du fait du Mnla », c’est en substance ce qu’a déclaré le candidat de l’Union pour la république et la démocratie (Urd) lors d’une conférence de presse qu’il a donné le mercredi 5 juin 2013 au siège de DFA communication.
La plupart des villes du Mali sont totalement libérées, excepté Kidal où le Mnla commet des exactions, surtout à l’encontre des populations noires. Hier, au cours d’une conférence de presse, le candidat de l’Urd à l’élection présidentielle du 28 juillet 2013, a vigoureusement condamné cela. Avant de signaler qu’il est inacceptable que Kidal soit en dehors du Mali. Pour le candidat de l’URD, la négociation doit être menée avec ceux qui respectent l’intégrité territoriale du Mali. Il a d’ailleurs saisi l’occasion pour soutenir le gouvernement dans sa mission de quête de la paix, dans les efforts pour que la réconciliation soit effective au Mali par les commissions mises en place et dirigées d’un côté par Mr Sokona et de l’autre par Mr Tièbilé Dramé.

Il a fait savoir que la volonté réelle du Mnla n’est pas aboutir à la paix, vu ce qui s’est passé dernièrement. Mais le candidat de l’Urd reconnaît que toute guerre finit par la négociation. Mr Cissé a fustigé l’impunité et a fait savoir que la prise d’Anéfis par l’armée malienne démontre que le Mali ne veut pas rester les bras croisés. Concernant la prolongation de l’État d’urgence par le gouvernement, le conférencier l’a apprécié tout en faisant savoir que le gouvernement a certainement senti un risque de trouble et qu’il a voulu l’anticiper. Pour le candidat de l’Urd, c’est l’homme et le patriotisme qui sont les plus importants et non l’électorat. Ne pas avoir Kidal dans le pays est un mauvais exemple, a-t-il précisé. Avant de signaler que l’on devient président pour l’ensemble du Pays et non pour un seul endroit. « Nous pouvons sortir de cette crise par les élections. Faisons en sorte qu’elle soit crédible. La paix s’obtient par le développement. Il faut un pays stable et un vrai plan Marshall. Aucun pays ne reste définitivement à terre. Si je suis élu président de la République du Mali, je ferais en sorte pour que les statistiques puissent être renforcées », a conclu Soumaïla Cissé. (Le Républicain (ml) 07/06/2013)

Les commentaires sont fermés.