Modern technology gives us many things.

Mali/Investi candidat de l’URD, Soumaïla Cissé présente ses grands chantiers

soumaïla cissé 2Déjà investi le 18 septembre au compte de la présidentielle avortée d’avril 2012, l’Union pour la République et la démocratie (URD) a renouvelé sa confiance à son candidat Soumaïla Cissé en l’investissant à nouveau pour défendre les couleurs du parti en juillet 2013.

Lors de cette  cérémonie d’investiture qui a eu lieu hier dimanche 9 juin au Palais de la culture Amadou Hampaté BA, le Candidat de L’URD a dévoilé un pan de ses grands chantiers pour le Mali

 

Sous un climat clément, les cadres, délégués, militants et sympathisants de l’URD, accompagnés des partis amis, ont pris d’assaut, le dimanche 9 juin 2013, le Palais de la culture pour formaliser la candidature de  Soumaïla Cissé à la présidentielle de 2013.

  

A l’occasion de cette cérémonie d’investiture, sous les ovations, le président du mouvement national des jeunes de l’URD, Dr Madou Diallo a souligné que Soumaïla Cissé est le plus expérimenté et le plus compétent parmi les candidats à la présidentielle. « Pour ses qualités d’homme d’Etat, nous rassurons que notre candidat sera élu président de la République cette année. Car il a le soutien de toute la jeunesse malienne », a martelé Dr Diallo. A la présidente des femmes, Mme Walidjiè Salimata Dagnoko d’ajouter que Soumaïla Cissé peut préparer ses valises pour Koulouba. Car les femmes du Mali en général et celles de l’URD en particulier sont en ordre de bataille pour lui assurer la victoire finale.

 

Avant de remettre le drapeau à Soumaïla Cissé,  le président du parti, Younousssi Touré, a indiqué que l’histoire tumultueuse de notre pays a révélé au monde entier que son candidat est un homme d’expérience, de talent et d’homme d’Etat. Il ajoutera qu’après avoir été violemment agressé dans l’euphorie du coup d’Etat de mars 2012, cet homme de paix a su pardonner et est déterminé plus que jamais à poursuivre son combat pour la reconstruction d’un Mali nouveau dans une démocratie forte. « Après avoir fait ses preuves aux différents postes qu’il a occupés au Mali et à l’international, Soumaïla Cissé fait la fierté de tout le Mali.  Pour lui, ce choix de Soumaïla est judicieux car il s’explique par ses qualités exceptionnelles dans la gestion de la crise que traverse le Mali, sa maîtrise du pays et son carnet d’adresse riche.

 

Pour sa part, le candidat de l’URD, Soumaïla Cissé,  pour dissuader ses détracteurs,  a souhaité la bienvenue à l’assistance dans un bambara limpide. Dans son introduction, il a exprimé sa volonté à faire du Mali le pays le plus envié de l’Afrique. Pour ce faire,  une fois élu président de la République, il entend s’attaquer aux grands défis de l’heure.

 

Les grands chantiers de Soumaïla

Il s’agit entre autres de problèmes sécuritaire, éducatif,  sanitaire, de l’emploi des jeunes, de l’agriculture. A cela s’ajoute la lutte contre la corruption et la délinquance financière.

 

Au sujet de la sécurité,  après avoir salué les forces alliées comme la France, le Tchad et les forces de la Misma, Soumaïla Cissé se dit engagé à adopter une loi de programmation militaire en vue de doter l’armée malienne des équipements militaires répondant aux standards internationaux. Afin qu’elle puisse mener à bien sa mission de défense des biens publics et de l’intégrité territoriale du pays. Toutefois, le candidat de l’URD n’épargne pas la voie du dialogue. Il affirme que la paix que nous recherchons passe aussi par la réconciliation des cœurs et des esprits de tous les fils de la nation. Une occasion pour lui d’exprimer son soutien à la Commission dialogue et réconciliation en souhaitant que cette mission sera accompagnée par un pardon sincère. Sur ce, il a exhorté la Commission dialogue réconciliation à élaborer une charte de vivre ensemble au Mali.

 

Parlant du développement du Mali, « Soumi Champion » estime que le pays regorge suffisamment de ressources pour sa reconstruction. «  Pour y arriver, j’engagerai rapidement  les actions de redressement nécessaires dans la voie d’un développement durable. A cet égard, nous élaborerons un plan d’urgence de relance économique conforme à notre programme pour un Mali nouveau. Ce palan permettra l’épurement rapide de la dette intérieure afin de renflouer la liquidité des entrepreneurs et commerçants du pays et la mobilisation rapide par une équipe compétente des 2000 milliards de francs Cfa promis par la communauté internationale pour la reconstruction du Mali », a-t-il précisé. Pour lui, cette relance économique est possible. Car le Mali n’est pas pauvre. Il est riche de ses atouts naturels et humains. De son or, son coton de son agriculture, du dynamisme de sa jeunesse et de l’engagement de ses fils. Malgré les difficultés que nous traversons, le Mali a les  moyens de prouver au monde entier que notre pays peut renaître et s’affirmer comme un Etat fort. «  Donnez-moi votre confiance, nous trouverons ensemble les moyens, les ressources et les expertises nécessaires  pour la reconstruction du Mali. Je m’engage à faire ce je dis, et à dire ce je fais », a-t-il affirmé. Partant, Soumaïla Cissé refuse de croire que notre sous-développement est une fatalité. Cependant, précisera-t-il, le développement n’est pas un fait du hasard. Il ne se décrète pas, mais, il se réfléchit, se planifie, se conçoit et se construit. Pour ce faire, il promet une fois qu’il gagne la confiance du peuple malien, de redonner espoir à la jeunesse  confrontée aux affres de chômage. Il entend également  améliorer le pouvoir d’achat des travailleurs et de l’ensemble des Maliens. Précisément, le candidat de l’URD a promis de revaloriser la fonction enseignante qui constitue un des gages de promotion de notre éducation. Soulignons que la dotation du pays des structures sanitaires adéquates fait aussi parti  des priorités de M. Cissé.

 

Pour le développement du Mali et le raccommodement du tissu social, il reconnait que la   tâche n’est pas aisée. Mais dans l’union on peut transcender cette épreuve. « D’immense défis nous attendent au cours des cinq années à venir, je proclame devant la nation que ma volonté et mon engagement sont bien plus forts. Je suis convaincu que tous ensemble, sur le chemin de la reconstruction et de la réconciliation, nous signerons la renaissance du Mali, du grand Mali, du Maliba que nous aimons tous », a soutenu Soumaïla Cissé. Pour terminer, il a formulé le souhait que notre Mali resplendira sous le soleil d’une nouvelle espérance. Avant d’inviter tous les Maliens au devoir patriotique pour servir le Mali.

SOURCE: Le Prétoire  du   10 juin 2013.    

Les commentaires sont fermés.