Modern technology gives us many things.

Malick Gackou du renoncement à sa candidature

Le député maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall a été condamné à 5 ans de prisons ferme en mars 2018. Nous ne reviendrons pas sur les soubresauts politico judiciaires qui ont conduit à cette parodie de justice. Le monde entier sait que l’état sénégalais a réussi à manipuler hélas certains de nos magistrats et pour cette affaire de caisse d’avance Khalifa a été malmené et humilié au moment où les vautours de nos maigres ressources bénéficient de la plus éhontée des impunités. Le digne héritier de Senghor porteur du drapeau du premier parti politique légalement constitué au Sénégal souffre donc dans sa chaire ; en compagnie de tous les socialistes des valeurs. Ceux des antivaleur avides de prébendes viennent encore une fois de poignarder dans le dos Khalifa Sall. Sans scrupule ils ont fini de se livrer ; pieds et mains liés à l’APR cette piètre armée de gladiateurs née seulement en 2008.

Pour rappel c’est en avril 2018 suite à la condamnation de l’enfant de Grand Yoff que Malick Gackou porteur des mêmes valeurs socialistes a déclaré qu’il était prêt à se ranger derrière Khalifa pour soutenir sa candidature. Gackou était en effet ; disposé à renoncer à sa candidature au profit du député maire. Néanmoins ; un tel engagement est à considérer à l’aune de son sens et dans le contexte de sa formulation. En effet ; il n’a connu que les socialistes dans sa carrière politique. Ce sont les valeurs senghoriennes que l’actuel leader du grand parti s’est toujours employé à s’approprier. Et plusieurs fois interpellé sur son attachement au socialisme ; l’ancien ministre n’a jamais varié. Il a de tous temps et en toutes circonstances salué l’incommensurable apport de Khalifa dans la construction de sa personnalité. Voilà donc qui justifie le sens de l’engagement sans faille du président Gackou ; à soutenir la candidature de ce grand socialiste des valeurs.

L’autre aspect de cette attitude constitue le contexte de son adoption d’alors. L’ex président du conseil régional de Dakar pensait comme tous les Sénégalais du reste ; que le régime actuel n’allait pas en arriver à ces proportions graves quant à l’affaire Khalifa Sall. Comme Gackou ; nous étions nombreux à considérer que notre justice n’allait pas étre aussi injustement maniable à l’égard du député maire. En effet ; le leader du GP s’attendait à une liberté provisoire ; conditionnée ou à un non lieu tout court si le droit était dit. Qui n’a été surpris lorsque la Cours d’Appel ; en fin juillet 2018 ; a confirmé la lourde sentence contre Khalifa Sall. Un coup venait ainsi d’etre porté aux espoirs de l’ex numéro 2 de l’AFP ; qui a assisté à tout le procès ; de pouvoir en effet renoncer à sa candidature au profit de son grand frère Khalifa Sall.

Les issues venaient donc de se verrouiller dans un labyrinthe créé pour l’édile de la capitale. Le régime se dévoile encore dans le processus malsain de disqualification de ce redoutable challenger du président Macky Sall.

Sous ce rapport ; la candidature de Malick Gackou se confirme en toute logique si l’on sait qu’il ne se présenterait pas si Khalifa était libéré. Une telle candidature devient d’ailleurs une commande sociale vus le profil et les valeurs de l’homme. Malick Gackou a donc toujours fait preuve de respect de la parole donnée. C’est la raison pour laquelle l’ex président de Guediawaye Football Club cristalise les engagements et incarne l’espoir. En conséquence ; il s’agit de se concentrer sur les stratégies d’encadrement de ce candidat ; véritable alternative à Macky Sall ; pour abréger les souffrances de nos compatriotes. A cet égard ; le PASS ; son programme alternatif ; dévoilé au public depuis presque 12 mois ; suffit comme viatique pour prouver que cet homme n’est pas dans l’impréparation et qu’il pourrait aujourd’hui ; porter la candidature de toute la famille socialiste debout. Si Khalifa était son plan A ; la logique voudrait qu’il soit le plan B des socialistes combattants autour des valeurs et fidèles à Khalifa. Pour sauvegarde de notre Sénégal et pour la réalisation des reves de tout un peuple ainsi que les réponses les plus urgentes ; les plus pertinentes à ses préoccupations ; Gackou mérite notre confiance.

Aux camarades du grand parti et à tous nos compatriotes nous les invitons à rester sereins et vigilants quant au faut débat qui a cours ces derniers temps c’est à dire : « Malick Gackou s’est dédit ». Un tel sujet est nul et ne mérite pas qu’un seul inconditionnel du président de notre parti ou d’un quelconque autre s’y attarde.

Mamadou Biguine GUEYE

Coordonnateur communal du Grand Parti Fatick

 

 

Les commentaires sont fermés.