Modern technology gives us many things.

Mali: une fin de campagne électorale animée

Au Mali, le Premier ministre rencontre finalement les candidats de l’opposition. Soumeylou Boubèye Maiga les a reçu samedi à la primature. Moins d’un jour donc avant l’ouverture du scrutin présidentiel. Depuis près d’une semaine, les candidats de l’opposition dénoncent des risques de fraude électorale et demandent à rencontrer le Premier ministre qui jusque-là temporisait. Mais tout s’est accéléré vendredi soir.

C’est en toute fin d’après-midi que Soumeylou Boubeye Maïga a rencontré les représentants de l’ensemble des missions d’observation internationales. Celles des Nations unies, de l’Union africaine, de l’Union européenne et de la Cédéao, la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest.

A l’issue de cette rencontre, le Premier ministre a donc annoncé son intention de rencontrer les candidats de l’opposition. Jusque-là, il s’était contenté d’entendre leurs doléances. La communauté internationale en tout cas se réjouit de ce revirement de dernière minute. Cécile Kyenge notamment, chef de la mission d’observation de l’Union européenne a salué « un geste positif ». « Les solutions ne peuvent venir que de la concertation », a-t-elle ajouté.

Reste à savoir maintenant quel type de solutions peuvent être mises en place et surtout dans quels délais. Car le temps presse et les sujets à aborder seront épineux : la fiabilité du fichier électoral, la sécurité dans plusieurs régions du pays ou encore l’absence de représentants de l’Etat pour garantir la bonne tenue  du scrutin.

Les commentaires sont fermés.