Modern technology gives us many things.

Mali : Abdou Diouf se félicite de l’accord avec les groupes touaregs

abdou diouf portraitLe secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf, s’est félicité de la signature, à Ouagadougou, de l’accord entre le gouvernement du Mali, le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA).

Le pouvoir malien et les rebelles touareg occupant Kidal, dans le nord du Mali, ont signé mardi à Ouagadougou un accord en vue de permettre la tenue de l’élection présidentielle du 28 juillet.

Dans un communiqué transmis mercredi, M. Diouf, a souligné que ‘‘cet accord constitue un espoir et un pas important pour le retour à la paix et à la réconciliation nationale au Mali et ouvre la voie à la tenue du scrutin présidentiel prévu le 28 juillet prochain’’.

Il a exhorté ‘’toutes les parties à la mise en œuvre de cet Accord afin de permettre au Mali de retrouver la paix et la stabilité, pour se concentrer sur la lutte contre les groupes terroristes et s’engager, avec confiance, dans la reconstruction de l’Etat de droit, de la démocratie sur l’ensemble de son territoire’’.

Abdou Diouf a félicité le médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le président Blaise Compaoré et l’ensemble des partenaires internationaux ‘’pour les efforts déployés en vue de parvenir à cet accord’’ et encouragé la communauté internationale à ‘’soutenir de manière concertée sa mise en œuvre’’.

Il a également réaffirmé ‘’l’engagement de la Francophonie à intensifier, conformément aux dispositions pertinentes des Déclarations de Bamako et de Saint-Boniface, son appui aux acteurs maliens pour la conduite du processus de transition, et en particulier pour l’application de la feuille de route’’.

Le communiqué rappelle qu’au Mali, ‘’l’Organisation internationale de la Francophonie met en œuvre un plan d’action en faveur notamment du dialogue et de la réconciliation, de la tenue des élections, du renforcement de l’Etat de droit, ainsi que de la protection des droits de l’Homme’’.

L’accord de Ougadougou, baptisé ‘’accord préliminaire à l’élection présidentielle et aux pourparlers inclusifs de paix au Mali’’, prévoit un retour de l’armée malienne à Kidal et un cantonnement des combattants touareg sur des sites de regroupement.

Le texte a été signé, pour Bamako, par le ministre malien de l’Administration territoriale, le colonel Moussa Sinko Coulibaly, et par Bilal Ag Acherif et Algabass Ag Intalla, au nom des deux groupes touareg, le MNLA et le HCUA

Les commentaires sont fermés.