Modern technology gives us many things.

Malaise dans la Mairie de Jacques Baudin : Ses conseillers saisissent le Parquet

jacques baudin 1
C’est parti pour un long feuilleton judiciaire entre le maire de Diourbel et des conseillers municipaux. Ces derniers ont déposé une plainte auprès du procureur de Diourbel pour «gabegie», «spéculation foncière», entre autres.
«Saisissez la justice si vous êtes convaincus de ce que vous dites.» Telle était la réponse servie à la majorité des conseillers municipaux par Jacques Baudin. C’est chose faite depuis hier puisqu’une plainte contre X a été déposée sur le bureau du procureur de la République près le Tribunal régional de Diourbel. Dans la plainte dont Le Quotidien détient copie, les plaignants exigent des comptes sur la «spéculation foncière» constatée dans la commune. Ils parlent de la «gabegie» et du «non-respect» des procédures de passation et d’attribution des marchés. Pour rappel, les conseillers municipaux qui se dressent actuellement contre le maire, membres du Parti socialiste (Ps), ont été reçus par le procureur la semaine dernière.
D’ailleurs, le ministre de l’Aménagement du territoire et des Collectivités locales a prévu de les rencontrer à son retour de voyage. Mieux, des sources bien informées renseignent que de hautes personnalités ont été saisies pour intercéder auprès de l’édile afin de l’amener à rendre le tablier, pour lui offrir une «sortie digne». Dans cette plainte, des chefs de service en poste à Diourbel actuellement ou dans un passé récent, et qui seraient mêlés à cette histoire de spéculation foncière, courent de gros risques parce que, renseigne-t-on, les autorités judiciaires entendent aller jusqu’au bout de cette affaire qui fait grand bruit dans la capitale du Baol.
Le Quotidien a appris que la gendarmerie a reçu délégation judiciaire sur la plainte concernant les lotissements de Ndiodione. C’est parti pour un long feuilleton judiciaire surtout que les ministres de la Justice, des Collectivités locales ainsi que le Procureur général ont reçu ampliation de la plainte.
Le Quotidien

Les commentaires sont fermés.