Modern technology gives us many things.

Maladies de la prostate : des urologues consultent gratuitement, jeudi à Dakar

hôpital le dantec 1L’Association sénégalaise d’urologie (ASU) offre des consultations gratuites sur les maladies de la prostate, jeudi dans plusieurs hôpitaux de Dakar, dans le but d’informer et de sensibiliser le public sur ces affections, a annoncé mardi l’urologue Baye Assane Diagne de l’hôpital Aristide Le Dantec.

“Les maladies de la prostate prennent de plus en plus de l’ampleur dans notre pays et dans la sous-région […]. C’est pourquoi nous voulons aller vers les populations, les informer et les sensibiliser”, a souligné le professeur Diagne, président de l’ASU, lors d’un point de presse tenu en prévision de la Journée nationale de la prostate.

“La prostate n’est pas une maladie. C’est le nom d’un organe qui, à partir de la quarantaine, peut être affecté par plusieurs maladies”, a-t-il expliqué.

Selon lui, jeudi, les hommes âgés de plus de 40 ans pourront aller se faire consulter gratuitement à l’hôpital Aristide Le Dantec, à l’Hôpital militaire de Ouakam, au centre médico-social de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES), à l’Hôpital général de Grand-Yoff, à l’hôpital Abass Ndao et à l’hôpital de Pikine.

“Ils seront consultés gratuitement sur la prostate et bénéficieront d’une exploration par échographie, qu’ils n’auront pas à payer”, a précisé Baye Assane Diagne.

Une conférence publique sur les maladies de la prostate sera animée par des urologues, sur la Place du Souvenir de Dakar, jeudi après-midi, dans le but de “lever la grande confusion qui assimile la prostate à une maladie”, a-t-il annoncé.

“L’hypertrophie bénigne de la prostate, qui est la maladie de la prostate la plus fréquente, touche un homme sur deux âgés de plus de 50 ans”, a expliqué l’urologue, précisant que cette pathologie “ne se transforme pas en cancer et n’a rien à avoir avec le cancer de la prostate”.

”Le traitement des maladies de la prostate est médicale et nécessite quelquefois une intervention chirurgicale”, a-t-il expliqué, soulignant que le cancer de la prostate fait partie des maladies les plus fréquentes en urologie. ”C’est un cancer comme tous les cancers, qui évolue vers la dissémination de l’organisme et la mort. Il peut être guéri complètement s’il est diagnostiqué très tôt”, a précisé le professeur Diagne.

Selon lui, les hommes âgés de plus de 40 ans doivent chaque année aller voir un urologue, pour se faire dépister.

“Au début, les maladies de la prostate n’ont pas de manifestation clinique et peuvent donc être inaperçues. Il faut alors un examen clinique par un urologue” pour les diagnostiquer, a dit le médecin.

Les commentaires sont fermés.