Modern technology gives us many things.

« Magal des deux rakas » : l’Etat invité à prendre les devants et à ne pas attendre au dernier moment

serigne touba saint louisSerigne Babacar Mbaké « Moukabaro », chargé de communication de la famille du parrain du « Magal des deux rakas » de Saint-Louis, Serigne Ibra Mbacké Ndar, a exhorté mercredi le gouvernement sénégalais à prendre les devants, pour permettre de relever le défi de l’organisation de cette manifestation religieuse qui se tient à partir du 4 septembre prochain.

« Il faut que le gouvernement vienne tout de suite et qu’il n’attende pas le dernier moment », a martelé le jeune marabout, dans un entretien accordé à l’agence de presse sénégalaise.

Serigne Babacar Mbacké explique l’urgence d’une mobilisation des pouvoirs publics par le fait qu’au moins un million de personnes sont attendues au « Magal des deux rakas ».

« C’est un évènement qui, chaque année, draine beaucoup de monde. Cette année encore, vu le travail que nous avons mené en terme de communication et de mobilisation, nous nous attendons à l’arrivée de beaucoup de monde », a-t-il souligné.

Le chargé de communication de la famille du parrain du « Magal des deux rakas » de Saint-Louis a particulièrement insisté sur la nécessité pour l’Etat sénégalais de s’y prendre tôt et de mettre la main à la poche, pour aider à la bonne tenue de la manifestation religieuse.

Selon lui, des mesures d’accompagnement s’imposent en termes de sécurité, de prise en charge sanitaire, de nourriture, etc., et cela, en raison de la dimension de l’évènement qui attire de nombreux fidèles mourides.

La manifestation, qui sera rythmée par des conférences et des chants religieux, démarre le 4 septembre avec la journée du parrain, qui sera l’occasion de revisiter notamment son œuvre. Le lendemain sera marquée par la prière des « deux rakas », sous la direction de Serigne Mame Mor Mbacké.

En prélude de l’évènement, une journée des femmes sera organisée le 3 septembre. Elle est dédiée à Mame Anta Ndiaye, mère de Cheikh Anta Mbacké, demi-frère de Serigne Touba.

Cheikh Anta Mbacké Ndar, appelé « Borom Gawane », est le père de Serigne Ibra Ndar, le parrain de l’édition 2013 du « Magal des deux rakas ».

Cet évènement célèbre la prière effectuée par Serigne Touba, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, le jeudi 5 septembre 1895, dans la salle de délibérations du palais du Gouverneur général, à Saint-Louis.

Fondateur du mouridisme, Serigne Touba devait comparaître devant le conseil privé, sur convocation de l’autorité coloniale, qui le soupçonnait de troubler, par les agissements de ses talibés, la région qui s’étendait entre le Ferlo, le Baol, le Cayor, le Ndiambour et le Walo.

Serigne Ibra Mbacké Ndar, le parrain du « Magal des deux rakas », est né 10 années après le départ en exil de Serigne Touba, le fondateur du mouridisme. Il est né le 15 avril 1905 à Saint-Louis.

De par sa mère Sokhna Marèma Ndiaye, il est « issu des souches profondes de la société saint-louisienne aux multiples foyers d’enseignement coranique et d’éducation islamique en rempart contre l’acculturation occidentale prônée par la civilisation du colonialiste ».

Le choix porté sur lui pour l’édition 2013 du « Magal des deux rakas » s’explique notamment par le fait qu’il fait partie de « la famille saint-louisienne », a souligné Serigne Babacar Mbacké « Moukabaro ».

Les commentaires sont fermés.