Norbert Zongo

madiambalxibaaru.com – Dakar est paralysé par une pénurie d’eau à cause d’un tuyau. Depuis trois à quatre jours nombre  de quartiers de la capitale sont sans eaux. Une situation qui n’enchante personne, car l’eau, comme on le dit, « c’est la vie ». Et malheureusement, « la question du manque de l’eau semble ne pas émouvoir personne. Je trouve que c’est inacceptable », a souligné Madiambal Diagne, dans l’émission « Remue-méninges » de la Rfm de ce dimanche de 10h – 11h. A ses yeux lés autorités compétentes doivent monter au créneau pour régler ce problème qui, visiblement, offre des scènes pas du tout reluisantes avec, notamment ces nombreuses femmes, bassine à la tête, qui parcourent des distances pour chercher des puits afin de s’approvisionner de cette denrée vitale.

« Cette situation est inacceptable. Ce que cela pose comme question, c’est qu’est-ce qu’on a fait dans ce secteur des infrastructures en matière hydraulique depuis l’indépendance ? Parce que ce tuyau du Lac de Guiers c’est une structure que nous a laissé le colonisateur. Qu’est-ce que nous avons fait entre temps ? Qu’est-ce que nous avons consenti comme réalisation dans le secteur pour mettre Dakar à l’abri ? Et le plus grave dans cette situation c’est aussi l’absence du gouvernement et de l’Etat. Je trouve qu’il est inacceptable qu’on n’ait pas entendu une voix  pour s’émouvoir de cette situation, s’en indigner et enjoindre à la Sde de régler le problème en urgence. Quelque part il y a une disfonctionnement ; quelque part il y a quelqu’un qui na pas fait ce qu’il aurait du faire ; quelque part il y une carence, il y a une faute, et je pense que le gouvernement aurait le bon rôle d’agir, parce qu’il n’a pas une responsabilité directe dans cette situation là. Mais le gouvernement est là pour nous protéger, pour nous défendre ; le gouvernement doit élever la voix pour exiger des comptes aux responsable de la Sde qui nous ont mis dans cette situation là que je ne peux pas accepter », a-t-il martelé.

En guise de réponse : « L’accent sera mis sur la bonne gestion des infrastructures pour une bonne gestion de ce problème », a répondu Abdoul Aziz Diop conseillé spécial du président de la République, invité aussi à la même émission.

Balthazar xibaaru.com

PARTAGER